Star Trek Voyager
La saison 8 virtuelle
8.13 Rémora
Dernière mise à jour :01 mars 2002
Retour a la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

..
Retour aux autres épisodes de la saison 8
 
8.13 REMORA
Episode précédent    Version Texte    Version originale    Episode suivant
.. Episode 8.13 - Rémora
Par: Jim Wright (reviewboy47@hotmail.com)
Version française: André et Laurent (stvoyager@free.fr)

Note: Star Trek: Voyager, personnages et autres produits dérivés sont des marques déposées de Paramount Pictures. Aucune infraction aux droits d'auteurs de Paramount voulue. La Saison 8 virtuelle de Voyager (Voyager Virtual Season 8, VS8) est une entreprise à but non lucrative. L'histoire est propriété de son auteur. Pas de reproduction sans sa permission.

Rémora [ dico ]
"La quête du Voyager touche à sa fin... Mais peuvent-ils survivre aux dépens d'un génocide ?"
 
 
Le dernier repas du jour avait été servi, et l'homme d'équipage Chell essuyait les dernières tables. Il gratta la surface avec l'ongle de son pouce pour enlever la tache de sauce séchée laissée par le Poulet 'Attrape-Torres' du jour, et puis passa le coup final pour essuyer. Là.
Il regarda autour de lui dans le mess, son mess, et sourit. Il y a sept mois, personne n'avait été sûr que quelqu'un pourrait marcher dans les traces de Neelix. Sûr, il n'avait pas pris toutes les tâches du Talaxien. Qui l'aurait voulu ? Mais le mess... c'était une affectation que Chell avait convoitée bien avant que Neelix ne parte. Ce n'était pas souvent qu'un cuisinier parvenait à provoquer une indigestion à l'estomac en duranium d'un Bolien, mais Neelix y était parvenu plus d'une fois, et il était déterminé à ce que ça ne se reproduise plus jamais.
Il plaça les dernières chaises et retourna à la cuisine. Il avait toujours du travail à faire. Ils arriveraient bientôt.
Au début, ils avaient eu peur de laisser Chell s'occuper des repas, et pas simplement parce que son dossier Starfleet (bah !) laissait beaucoup à désirer. Non, c'était simplement un à priori contre la légendaire constitution physique Bolienne, et les peurs que ceux qui n'avaient pas cette bénédiction d'avoir leur estomac réduit en bouillie en une semaine. Il sourit en se rappelant les avertissements, comme d'habitude, exagérés de Dalby. "Ne comptez pas sur moi. Le breuvage favori de Chell est du plasma de distorsion à saveur de cerise !"
Chell attrapa la bouteille de Kichim. Dalby avait à moitié raison, cela avait une saveur de cerise. Mais le liquide sirupeux qu'il aimait ne donnerait même pas une poussée descente aux moteurs, alors la distorsion, c'était à oublier. Le Kichim était un nectar léger comparé au vil raktajino que favorisait Dalby.
Chell avait voulu le travail. Il était, à vrai dire, le seul à l'avoir voulu.
Mais il avait mis la pression autant qu'il pouvait, insistant que ce serait la crème de la liste des tâches, et Chakotay avait convaincu le capitaine. Et Chell s'était fait des fans très rapidement. Ses plats créatifs s'étaient montrés délicieux pour toutes les espèces à bord. La partie la plus dangereuse du menu était les épouvantables jeux de mots qu'il utilisait pour leur donner un nom. Ce qui allait devenir sa fierté.
Chell ajouta quelques décanteurs sur un plateau de service ainsi que six verres propres, et les apporta vers la table entourée par des sofas près de la fenêtre. Tout ce qu'il avait à faire était d'attendre.
Chell n'avait jamais été chaud dans le rôle d'officier de morale du Voyager de Neelix, mais il se montrerait à la hauteur pour cette assemblée spéciale de l'équipage.
Après tout, c'était le Jour d'Hudson.
 
***
 
"A Cal Hudson, le premier et le meilleur !" Dalby leva son verre pour un toast. Un peu de raktajino se renversa sur le côté.
"A Cal Hudson !" dirent les autres, pas tout à fait ensemble, faisant tinter les verres les uns contre les autres au-dessus de la table maintenant tachée. Les contenus des verres, qui avaient été distincts, avaient commencé à se mélanger ensemble après une série de toast.
Le café de Jaren s'était mélangé au synthale de Tabor. Le raktajino de Dalby nageait avec le kichim de Chell. Des éclaboussures de tout cela, et la tequila de Ayala, tourbillonnaient dans le verre d'eau du pauvre Billy Telfer comme une lampe de lave démoniaque.
"Raconte-nous la fois où Hudson a détruit un navire de classe Galor", dit avidement Billy.
"Tu veux dire la fois où il s'est blotti contre le ventre de cette poire avec une navette de type deux et a mis le moteur de distorsion en surcharge ?" Demanda Dalby. "Par l'Enfer, si je ne m'étais pas occupé des téléporteurs, ça aurait été sa dernière mission."
La prononciation de Dalby commençait à perdre de son articulation. Il devait y avoir un peu de vin de sang mélangé dans cette infusion qui était déjà pas mal forte. Seul Chell le savait et il n'en parlait pas.
"Peut-être devrions-nous appeler cela le Jour de Dalby", remarqua sèchement Ayala, et il y eut des sourires tout autour. Dalby monopolisait toute la conversation dans cette errance annuelle dans la nébuleuse de leurs souvenirs. A chaque année qui passait, le rôle de Dalby dans les exploits du légendaire Commandeur Hudson, un des fondateurs clés du Maquis, prenait de plus en plus une importance centralisée.
"Pas question", insista Dalby. "Bien que... j'étais là quand Cal a rabaissé Sisko, vous savez..."
Chell roula des yeux, comme tous les autres. "Nous savons..."
Dalby l'ignora, comme il l'avait toujours fait, honorant la tradition. "Il est difficile de croire que ces deux-là aient jamais été des amis, de la manière dont ils se regardaient." Il perdit sa concentration comme il se rappelait la scène.
"Tu as dit que lui et Sisko avaient fait un long chemin ensemble", dit Billy.
"Ouais", dit Dalby, prenant une autre gorgée, grimaçant lorsque qu'une goutte de kichim grésilla sur sa langue. "Cal m'a parlé un jour du temps qu'ils ont passé à Nouveau Berlin. Ils étaient comme des frères."
Le sourire de Dalby s'éteignit, et il secoua la tête de tristesse. Le silence poussa les hommes à regarder dans leurs verres, chacun perdu dans les pensées de frères perdus et laissés en arrière. "Jusqu'à ce que je me montre avec ce damné Gul Dukat, je pense que Cal était persuadé qu'il pourrait convaincre Sisko. Après avoir vu tout ce que les Cardasses avaient fait à Bajor, pourquoi ne se serait-il pas battu pour les droits de citoyens de la Fédération comme lui ?"
Le visage de Chell perdit de son intensité bleue. "Le pire n'a pas été qu'il ne s'est pas joint à nous ! Sisko nous a détruit !"
Jaren fronça les sourcils à cette déclaration. "J'ai vu la lettre de Sveta. Le Dominion l'a fait."
"Ce sont les crimes de guerre de Sisko qui les a aidés à le faire !" beugla Chell. "Il a empoisonné un de nos mondes colonisés !"
"Je ne défends pas Sisko", dit Jaren. "Mais ce fut Eddington qui commença la tactique de la terre brûlée contre les Cardasses." Elle a été reproduite si souvent sous l'occupation Cardassienne de Bajor que Jaren avait en horreur quiconque utilisait une telle tactique.
"Eddington n'avait pas le choix", marmonna amèrement Dalby.
"Et Sisko a donné aux colons le temps de s'échapper", ajouta Tabor. "Personne n'est mort. Et il s'est arrêté aussitôt qu'Eddington s'est constitué prisonnier."
"Vous le défendez !" beugla Chell vers les deux Bajorans. "Simplement parce qu'il est votre émissaire..."
Ayala roula des yeux. Et c'est reparti...
"Il a sauvé tout le Quadrant Alpha du Dominion !" Cria Tabor.
"Et des Pah Wraiths !" Ajouta Jaren.
"Où est-ce que le Maquis s'insère dans tout ça ?" Demanda Dalby. "A part les tombes sans noms ?"
"Il a aidé Eddington à secourir certains d'entre nous du Dominion !"
"Et maintenant ils sont en prison, où nous finirons si jamais Janeway..."
"C'en est assez !" cria Ayala. "Vous tous !"
C'était inévitable. Les maquisards étaient des combattants naturels, à l'exception du doux Billy, et personne n'était plus hargneux qu'eux. Chaque fête devenait une bagarre générale. Billy avait emmené des régénérateurs dermaux en extra juste au cas.
Ils s'observaient tous les uns les autres, près à bondir. Mais Ayala était un officier, et pouvait les envoyer en cellule. En plus, comme Chakotay, il avait son crochet du droit, s'ils insistaient à vouloir arranger les choses à la manière Maquis.
Les tempéraments se calmèrent graduellement en un feu doux. Ayala fixa à tour de rôle chaque homme jusqu'à ce que les poings se desserrent. Quand le danger fut passé, il décontracta sa main et leva son verre. Il avala la tequila en une gorgée.
Peut-être éviteraient-ils la bagarre cette année.
Mais alors, Ken Dalby sortit son phaseur. Il ne le pointa nulle part en particulier, il le tenait simplement comme un trophée qu'il chérissait. "Si moi et mon porte-bonheur pouvions avoir seulement cinq minutes avec ce gars..."
Chell admira ouvertement les marques gravées sur la crosse du phaseur. "Regardez tous ces morts ! Sisko n'aurait aucune chance." Il eut une idée, et courut vers le réplicateur le plus proche.
Les deux Bajorans bouillonnaient. Ils étaient de fiers Maquis, mais il dépassait la limite à vouloir faire passer l'émissaire pour un démon. Sisko était avec les Prophètes maintenant, comme il l'avait mérité après tout ce qu'il avait fait pour préserver et ressusciter Bajor.
Ayala fut choqué par un souvenir récent. La dernière fois qu'il avait vu le phaseur de Dalby, c'était une relique vieille de plusieurs siècles dans les quartiers de Chakotay. Il avait promis au Commandeur qu'il ne dirait rien, mais il eut une prémonition soudaine... et frissonna.
"Hudson te tuerait lui-même si tu essayais", dit Ayala. "Tu le sais mieux que n'importe qui d'entre nous. Range-ça, Ken."
Dalby n'insista pas. Marmonnant quelque chose à propos du "dernier maquisard debout", il rengaina son arme. La tension dans la salle diminua quand l'arme eut disparu.
Dalby la caressa, comme il l'avait toujours fait. Pour la chance. "Aussi longtemps que ce bébé est à ma hanche ou dans ma main, je vivrai à jamais", jura Dalby.
"Fais attention à tes voeux, Ken", dit Ayala. Il aurait souhaité pouvoir en dire plus.
L'humeur tournait à la morosité. Chaque homme était pris dans sa rêverie solitaire. La fête tirait à sa fin.
"Si seulement ces dégueulasses de Starfleet du pont d'au-dessus me donnaient une chance de l'utiliser. Sans t'offenser", ajouta-t-il rapidement, souriant vers Ayala. L'action le démangeait en vain depuis presque huit ans maintenant. Le Voyager avait vu son lot d'action... mais presque aucune ne l'avait atteint. Il y n'avait guère de place pour de vrais guerriers sur le Voyager.
Chell était déterminé à terminer sur une note positive. "Nous mangerons à cela", dit-il, arrivant avec un grand bol de crème glacée avec sur le dessus du chocolat, des noix, de la crème fouettée, et des fruits exotiques. "J'appelle cela le 'Sundae Auto-Destruction'", dit-il fièrement, avant de distribuer six cuillères. "La première bouchée est pour toi", dit-il, présentant la dernière à Dalby.
Dalby prit une généreuse cuillerée. Il réfléchit un moment. "A Hudson", dit-il finalement en levant la cuillère.
Les autres levèrent leur cuillerée. "A Hudson !" Ils prirent tous une grosse bouchée.
Chell prit le toast sucré suivant. "A Eddington !"
"A Eddington !"
Ayala prit le troisième. Il fit une pause, comme s'il réfléchissait à ses mots. "Aux camarades tombés", dit-il. Sa voix se brisa et il regarda vers Dalby.
Six cuillères se levèrent en un hommage silencieux.
"Je vais t'aider à nettoyer", dit Billy à Chell.
"Moi aussi", dit Tabor. Les trois autres se portèrent aussi volontaires, et se levèrent ensemble du divan pour commencer à ramasser les ustensiles.
Mais alors, un son tellement familier fit irruption. L'alerte rouge
"Ici le Capitaine", entendirent-ils sur le canal de communication. "Tous aux postes de combats. Tous aux..."
Chell était déjà à son poste. "Je m'en occupe. Allez-y." Ils lui remirent leurs cuillères et laissèrent le reste sur la table.
Comme ils quittaient la salle, Chell s'occupa de nettoyer les tables et les chaises.
 
***
 
Journal de bord du Capitaine, Date stellaire 55350.5. Depuis notre rencontre avec l'Esprit de Vaisseau Sernaix, Seven of Nine a travaillé sans relâche pour déchiffrer les données chargées dans son noeud cortical. Chaque pièce d'information nous aide à mieux comprendre notre adversaire, mais très peu de chose a permis d'améliorer notre aptitude à nous défendre. Pour notre bien, j'espère que cela changera bientôt.
"Au rapport", dit Janeway comme elle entrait dans le labo d'Astrométrie, Chakotay suivant en arrière.
"Les modifications des senseurs sont presque terminées", dit Seven of Nine. Elle termina une série de commandes sur une console, et courut vers la suivante pour lancer une nouvelle séquence.
"Il était temps", dit Janeway, avec un soupçon de sourire.
Seven se redressa nerveusement. "Les données Sernaix sont difficiles à assimiler. Ozymandias les a chargées dans mon noeud cortical sans fournir le contexte nécessaire pour y accéder. Je suis..."
"C'était une plaisanterie, Seven", dit Janeway, levant la main pour arrêter toute protestation. "Je sais que vous vous donnez à fond."
Seven acquiesça d'un hochement de tête fatigué. Elle avait vécu dans le laboratoire d'Astrométrie l'intégralité de ces dernières semaines, veillant aux modifications des senseurs. Quand elle n'y était pas, elle était avec le Docteur dans l'infirmerie, tentant d'extraire les informations, ou dans son alcôve pour se régénérer, habituellement en protestant et sous les ordres du Docteur, et même à une occasion sous escorte de la sécurité.
Le contact de Seven avec l'Esprit de Vaisseau Sernaix avait fait d'elle une ressource précieuse dans leur combat contre les Sernaix. Mais seulement s'ils pouvaient avoir ses données à temps.
"Vous allez aimer ce qu'elle a découvert pour l'instant", dit Harry. "J'ai fait des scans avec les nouveaux ajustements. Regardez ça."
Il afficha une image sur le grand écran du labo d'Astrométrie. Ils avaient l'habitude de la vue maintenant, un espace vide, perturbé par une ondulation occasionnelle qui était l'indice de la présence d'un navire Sernaix.
"Oh, c'est beaucoup mieux", dit Janeway sarcastique.
Harry sourit. "Ca, c'est avec les anciens senseurs. Et ceci..." il tapa quelques boutons sur la console, "est la vue améliorée."
L'écran changea d'une manière spectaculaire. Où il y avait des ondulations, des vaisseaux apparaissaient désormais. Des vaisseaux ressemblant à de longues et larges cibles juteuses. Janeway salivait à cette idée.
Les yeux de Chakotay s'élargirent. "Impressionnant."
Janeway laissa son premier officier s'occuper des louanges. Elle coupa directement à la menace. "Combien sont-ils ?"
"Vingt-sept", dit Harry. "Vingt-quatre navires plus petits que des Runabouts, trois éclaireurs. Encore rien de gros." Harry entra quelques commandes de plus, et la vue des navires passa à une carte tactique où chacun d'entre eux était représenté par un point clignotant.
"Le plus près est à une distance de douze années-lumière. La bonne nouvelle, c'est qu'ils s'éloignent de nous."
Janeway fronça les sourcils. "Nous n'avons jamais vu autant de vaisseaux auparavant, et quand on sait que nous avons à peine réussi à survivre de notre rencontre avec un seul. Seven, avez-vous obtenu de nouvelles données sur leurs défenses ou leurs armes ?"
Seven secoua la tête, mais continua à travailler. "Pas encore."
"Gardez un oeil sur eux, Harry. Seven, terminez ses améliorations aussi vite que vous le pourrez."
Seven se leva de sa station et claqua ses mains derrière son dos. "Modifications terminées."
Janeway sourit. "C'est le genre de chose que j'aime entendre. Bon travail, tous les deux. Seven, aidez Harry à faire un autre scan, portée et sensibilité maximales. Appelez-moi quand vous aurez trouvé quelque chose. Je ne veux plus d'autres surprises."
Harry lança un sourire fier vers Seven. "Oui, Capitaine."
Janeway et Chakotay quittèrent le laboratoire. Harry remarqua l'affaissement très léger de Seven of Nine après la fermeture de la porte.
"Avez-vous vraiment terminé ?" demanda-t-il.
"Pour le moment", dit Seven avec lassitude. "Ozymandias n'a pas rendu son 'cadeau' facile d'accès."
"Rendre les choses faciles n'était pas son style", reconnut Harry. "Désirez-vous commencer le scan suivant ? Vous l'avez mérité."
Seven eut un sourire, bien qu'il ne fût pas tendu jusqu'à ses yeux fatigués. "Merci."
Un instant plus tard, la console d'Harry siffla. "Quelque chose arrive", dit Harry. Il travailla sur les contrôles, et deux gros points clignotants apparurent sur l'écran de l'Astrométrie.
"Grille 19-J. Pouvez-vous les identifier ?"
"Agrandissement", dit Seven. Un instant plus tard la grille fut isolée, puis agrandie.
Seven passa à une vue sans icône.
Les épaules d'Harry tombèrent à la vue des deux monstrueuses chauve-souris. "Des croiseurs de combat. Deux d'entre eux."
"Je détecte quelque chose d'autre", dit Seven. "J'essaye de l'isoler..."
Pendant que les doigts de Seven voltigeaient au-dessus de la console, Harry appuya sur son communicateur et appela le capitaine.
 
***
 
"Qu'est que c'est ?" demanda Janeway.
"C'est gros", dit Harry. "Plus de sept cents mètres de long. D'une envergure supérieure à cinq cents mètres. Nous travaillons à réajuster le balayage..."
"Je pensais que ceux-ci étaient terminés", dit Janeway, lançant un regard sévère à Seven.
"Ces modifications ont été suffisantes pour découvrir ce navire. Nous devons faire d'autres modifications pour l'analyser plus à fond."
Janeway hocha la tête. "D'accord. Bon travail. Que pouvez-vous dire me d'autre à son sujet ?"
"Et bien il est définitivement Sernaix, et il a les mêmes capacités de camouflage", dit Harry. "Je n'ai aucune idée de l'utilité de ces... pointes. Des senseurs, peut-être. Il y en a des dizaines. Il y a deux croiseurs de combat sur ses flancs, donc il doit avoir de l'importance."
"Autre chose ?" demanda Chakotay.
"Et bien, il ne bouge pas. Mais les navires plus petits se dirigent tous droit vers lui. Il semblerait que ce soit une sorte de transport."
"Avez-vous détecté d'autres Sernaix ?" demanda Janeway.
"Non Madame. Tout vaisseau à portée des senseurs converge vers ce point."
"C'est un vaisseau nodal", dit soudainement Seven.
Tous les yeux se tournèrent vers elle. "Comment le savez-vous ?" demanda Chakotay.
"Plus important encore, qu'est que cela signifie ?" demanda Janeway.
Seven leva un sourcil, profondément concentrée. "Le lien de données Sernaix... Je crois que de nouveaux détails sont disponibles, mais j'ai des difficultés à y accéder."
Janeway hocha la tête. "Contactez le docteur. Vous avez peut-être besoin d'un petit somme. Donnez à Harry ce que vous pourrez, puis laissez-le travailler dessus pendant que vous vous régénérerez. Harry, vous allez devoir vous débrouiller seul jusqu'à ce que Icheb arrive."
Harry cligna des yeux. "Ne l'avez-vous pas affecté à Tom ?"
"Oui, mais pour le moment, il sera plus précieux ici. Icheb aura tout le temps pour s'entraîner au pilotage."
"Bien, Madame", dit Harry, reconnaissant de l'aide. Il lança un sourire à Seven, qu'elle lui retourna avant de sortir. Il était presque aussi fatigué qu'elle, mais il était indiscutable qu'elle avait mérité une pause.
Réaffectation, corrigea-t-il. Seven aurait continué de travailler aussi dur avec le Docteur pour obtenir les informations dont ils avaient besoin. Il espérait seulement que le Docteur l'enverrait se régénérer avant qu'elle ne s'effondre. "Combien de temps reste-il avant que les navires atteignent le vaisseau nodal ?"
Harry vérifia sur la console. "Le premier devrait arriver dans quarante-deux minutes."
"Je reviendrai vous voir dans quarante-cinq. Chakotay ?"
Le Capitaine et le Premier Officier laissèrent Harry à son travail, puis sortirent dans le couloir. La faible lumière clignotante de l'alerte rouge brillait dans le passage sombre. "Malédiction. Nous manquons de temps, Chakotay."
"Un nouveau jour, une nouvelle crise", marmonna Chakotay désabusé. "Vous nous sortirez de là. Vous l'avez toujours fait."
Janeway leva le regard vers son premier officier. "Vous avez vu la taille de cette flotte. Comment pouvons-nous bien les vaincre ?"
Chakotay resta silencieux pendant un moment. "Je ne le sais pas encore. Je sais juste que nous y arriverons." Il eut un sourire rassurant.
Janeway observa longuement son Premier Officier. Aussi souvent qu'ils se soient tenus têtes, elle savait qu'ils ne seraient pas allés aussi loin sans lui à ses côtés. Finalement Janeway lui rendit son sourire. "Qui sait, ce nouveau type de vaisseau pourrait être plus cordial que le dernier."
Chakotay rit doucement. "Ca, c'est le capitaine que je connais."
 
***
 
Quarante minutes plus tard, les premiers vaisseaux éclaireurs ralentirent et se mirent en attente près du navire nodal.
Harry avait branché tous les enregistreurs du labo d'Astrométrie pour surveiller la scène, mais gardait une grande partie de l'écran principal libre pour une vue simple. Parfois rien ne valait mieux qu'une observation à l'oeil nu.
Il ne fut pas déçu.
"Le premier vaisseau est en approche du vaisseau nodal", rapporta Icheb.
"Peut-on avoir une vue rapprochée ?"
"Je crois." Icheb était arrivé depuis une demi-heure, et bien que lui et Harry aient bavardé des leçons de pilotage avec Tom, Icheb ne semblait pas dérangé par sa réaffectation. Cela lui donnait une chance de s'informer de la santé de Seven. Comme Harry, il était inquiet pour elle.
Une pointe sur le coin haut bâbord du plus grand vaisseau passa en vue rapprochée, tandis que le petit corsaire s'en approchait peu à peu. "En parlant de laideur", dit Harry.
"Dans quel sens ?" demanda Icheb, confus.
La question coupa net Harry. "Je ne sais pas. C'est juste... comme quelque chose sorti d'un cauchemar. Comme un fantôme avec des serpents en guise de cheveux."
Icheb observa avec attention l'écran. "Je ne vois rien de tel. Est-ce ce que ça en est ?"
Le lieutenant Kim sourit, tout droit sorti de la bouche d'un enfant... Il avait toujours essayé d'avoir l'esprit ouvert aux autres espèces et à leurs coutumes. Un peu trop ouvert d'esprit, quelquefois.
Il se rappela Tal et leur douce romance trop brève, suivi par des semaines de démangeaisons douloureuses et d'irritations qui avaient duré plus longtemps que la colère de Janeway. Le simple fait d'y penser lui donnait envie de se gratter la poitrine.
Harry sourit. "Tu as peut-être raison. Quand j'étais enfant, j'avais l'habitude de me faire peur en imaginant des monstres dans les formes... que prenaient... les nuages..."
Les paroles d'Harry se perdirent tandis qu'il était absorbé par la vue. Le petit vaisseau sembla se fondre avec la pointe. Une manoeuvre d'arrimage, peut-être ?
Ou peut-être que le plus gros vaisseau l'avalait.
Après sept mois dans la bulle, Harry avait conclu à coup sûr que ces Sernaix étaient une bande de gars bizarres.
"J'ai détecté une augmentation des émissions dans les bandes Delta et Thêta lors du contact", rapporta Icheb. "Le Docteur pourrait trouver cela intéressant."
Harry tenta de retenir un bâillement, mais échoua.
"Est-ce que ça va, Lieutenant ?" demanda Icheb.
"Seulement un long service", dit Harry tout endormi. "Continuez le balayage, vos yeux sont plus frais que les miens."
Icheb hocha la tête. "Deux autres navires en approche du vaisseau nodal."
A chaque fois qu'un navire s'arrimait, Icheb enregistrait une crête d'émission dans les bandes Delta et Thêta.
Et à chaque fois, Harry avait de plus en plus de difficulté à garder les yeux ouverts.
"Un des vaisseaux Eclaireurs s'arrime", dit Icheb. Comme il ne recevait pas de réponse, il regarda et trouva Harry endormi.
C'est à ce moment que Janeway arriva. "Lieutenant !" aboya-t-elle, mais sans qu'Harry ne réagisse. "Depuis combien de temps est-il comme ça ?" demanda-t-elle.
"Juste quelques instants", répondit Icheb.
Janeway tenta de le secouer pour le réveiller, mais tout ce qu'elle réussit à causer fut sa chute sur le sol. Et toujours endormi.
"Que lui est-t-il arrivé ?" demanda Janeway.
"Je ne sais pas", avoua Icheb. "Il était bien réveillé quand les vaisseaux ont commencé à s'arrimer."
L'irritation de Janeway s'évapora. "Qu'avez-vous vu ?"
Icheb pointa l'écran. Presqu'une douzaine de vaisseaux plus petits avaient maintenant fusionné avec les pointes du vaisseau nodal, et il en arrivait encore plus. "Les senseurs analysent toujours les données. J'ai détecté des augmentations à la limite extrême des basses fréquences."
"Laissez-moi voir." Janeway enjamba Harry, le laissant seul pour le moment, pour regarder les résultats. "Ces bandes affectent le sommeil, n'est-ce pas ?" Elle appuya sur son communicateur. "Janeway au Docteur."
"Oui, Capitaine ?"
"Avez-vous reçu des rapports depuis les cinq dernières minutes ?"
"Négatif. Y -t-il quelque chose que je devrais savoir ?"
Janeway baissa la tête vers Harry qui dormait paisiblement. "Peut-être. Faites un verrouillage sur le Lieutenant Kim et téléportez-le à l'infirmerie. Je veux savoir pourquoi il dort à son poste."
 
***
 
Le vaisseau de la bande de l'Aube Bleue arrivait de plus loin que la plupart des autres, mais avait eu du bon temps.
"Nous sommes en attente devant le Tsunami Châtain et la Rosée Virulente", rapporta Zam, le Zvir de l'Aube Bleue.
Skohl, l'Adimh, déposa sa tasse de jiopol et se tourna vers Zvir. "Excellent. Est-ce que la bande est prête ?" demanda-t-il.
"Aussi prête que possible", répondit Zam. "Cela a intérêt à être bien."
"L'Adimha ne nous aurait pas appelé si ça ne l'était pas."
Le nom fit taire tous les murmures. Sycorax, Adimha de la Gestion du Cadre, était une légende même parmi les plus ambitieux des mâles recherchant des émotions fortes. Si elle était l'auteur de l'Appel, ça serait bien. Vraiment bien.
"Nous sommes à portée d'arrimage", annonça l'Esprit de Vaisseau.
"Arrimez-nous", ordonna Skohl. "A tous, préparez-vous à la liaison. Le Royaume attend. Si ce ne va pas au-delà de vos rêves les plus fous, je me brancherai moi-même."
Il frotta les tatouages de son épaule droite. A seulement vingt-huit années, il lui restait quelques bons cycles, même s'il commençait à manquer sérieusement d'espace non-marqué sur sa peau. Si la célèbre Skohl voulait prendre une retraite anticipée, son équipage serait aux aguets. Ils avaient toutes les raisons d'être enthousiasmés par ce qui les attendait.
 
***
 
Sycorax, Adimha de la Gestion du Cadre, avait une bonne idée de ce qui motivait les mâles. A l'âge de 120 cycles, elle avait fait plus que sa part de travail pour ces jeunes chiots arrogants.
C'était dans son coin de Royaume que de nombreuses bandes étaient accueillies. Flanqués de jeunes femelles ailées, chacune ayant les rondeurs parfaitement accordées aux goûts des jeunes guerriers, les mâles étaient transportés dans une arène remplie de friandises, de distractions... et d'encore plus de femelles.
Sycorax avait le chic pour trouver les détails qui poussaient certains mâles à se demander si les rigueurs du Temps-réel étaient aussi supérieures qu'ils ne l'avaient cru à celles du Royaume. Mais bien sûr, peu avaient un pouvoir de suggestion comparable à celui de Sycorax.
Quand leur branchement fut terminé, les hommes de Skohl étaient tout sourire. Pour le moment, la position de l'Adimha était tout à fait sûre.
Après ce qui sembla une éternité en amusements et en indulgences, les derniers navires de bandes s'arrimèrent au vaisseau nodal, les équipages se branchèrent sur le Royaume, et Sycorax put commencer sérieusement cette conférence. Les femmes, la nourriture et les sofas disparurent, pour être remplacés par des bancs de pierre durs. Les hommes du Temps-réel eurent aussi la surprise de voir leurs vêtements aux dessins distinguant leur Bande se transformer en des armures de combat d'un noir brillant avec un motif simple. Leurs tatouages brillaient d'un rouge ardent.
C'était déconcertant de voir son apparence changer si abruptement. Le retrait de tout ce qui les identifiait à une Bande en prit certains de court.
Mais quand Sycorax apparut, plus rien n'eut d'importance.
Son apparence était à vous couper le souffle, une masse brute d'un quart de tonne. Elle brillait au centre de l'arène comme une petite étoile. Son sofa en or la maintenait suspendue en l'air. En orbite autour d'elle, à distance respectable, tournaient lentement neuf femmes ailées, chacune avec un visage d'ange et vêtues de costumes aux couleurs différentes. L'une d'elles était vêtue de bleu brillant, une autre de rouge ardent.
Si l'Arène était l'univers, Sycorax en était le centre. Tout tournait autour d'elle. Tout droit sorti de leurs plus anciens mythes.
"Nous avons rencontré l'Ennemi", dit Sycorax. Sa voix était douce et basse, mais chaque syllabe résonnait dans l'Arène et stupéfiait l'audience comme un grondement du tonnerre. Voyager ! commença à chanter quelqu'un de la bande du Tonnerre Grondant. Quelques-uns suivirent, et lentement le chant monta en hauteur et en intensité. Voyager ! Voyager ! Sycorax souriait. En effet, le Voyager. 'Laisse les chiots croire ce qu'ils veulent, aussi longtemps que ça s'accorde avec tes objectifs'. Elle laissa le chant se poursuivre jusqu'à ce que tous s'y joignent.
"Le Voyager est l'Ennemi", dit Sycorax. "Mais le coeur de l'Ennemi est ailleurs."
L'arène se déplaça. Sycorax et les neuf femmes l'accompagnant commencèrent à rapetisser. D'autres femmes commencèrent à apparaître. Des dizaines, des centaines... puis des milliards. Chaque groupe de femmes représentait un motif et les mâles comprirent rapidement qu'elles représentaient des systèmes stellaires. Des soleils, des planètes et des lunes. Bientôt, l'arène fut remplie d'une galaxie de femmes aux rondeurs parfaites, une masse infinie tournoyante, brillante de féminité.
Lentement, la scène recula. Les femmes disparurent, par dizaines, par système stellaire. Bientôt, tout ce qui resta fut Sycorax et les neuf. La femme en bleu était d'une lueur brillante, et sur son costume, on pouvait voir des nuances de vert et de brun. Des continents, des cités, des gens.
L'Ennemi.
"Ceci est leur monde d'origine. Voici votre quête ! Quitter les confins de la Bulle et assouvir notre vengeance sur l'Ennemi !"
Les mâles étaient réduits au silence. Même dans le Royaume, les esprits ne pouvaient pas assimiler des informations aussi rapidement.
Les mâles les plus vieux comprirent les premiers. D'abord les Adimhs. Puis les Zvirs. Et enfin les modestes soldats.
Une bataille. A un degré que nul n'avait jamais cru possible. Pas même les Légendes n'avaient conté de telles aventures glorieuses ! Et faire face à l'Ennemi, le frapper directement au coeur !
L'Arène explosa d'acclamations, de chants et de cris de guerre. C'était une mission dont on se rappellerait.
Sycorax fut satisfaite. Les mâles étaient si prévisibles.
"Nous avons une nouvelle arme", dit-elle ensuite. "Vous aurez tous les combats que vous désirez, mais pour défaire l'Ennemi sur sa planète, vous aurez besoin de plus. Cette arme est issue d'une technologie trop terrible pour être utilisée depuis de milliers de cycles, mais le temps est venu. La mort pleuvra sur l'Ennemi jusqu'à ce qu'il n'existe plus !"
Les acclamations étaient assourdissantes. Sycorax souriait, et son approbation brillait par sa radiance, faisant luire leurs armures et leurs tatouages d'une intensité démoniaque.
 
***
 
Les ronflements d'Harry résonnaient dans l'infirmerie depuis presqu'une heure quand Janeway et Chakotay arrivèrent. "Avez-vous du nouveau ?" demanda le capitaine.
"Une migraine", dit le Docteur, irrité.
"A propos de l'état d'Harry !" demanda à nouveau Janeway, sur un ton crispé.
Doc toussa. "Désolé. Oui, il semblerait que la condition du Lieutenant Kim et l'activité des Sernaix soient liées." Il les emmena regarder la console à côté du lit d'Harry. "Icheb avait raison, l'augmentation dans les bandes Delta et Thêta émise par ces vaisseaux est significative. Pour être plus précis, je détecte les mêmes motifs dans le sommeil du Lieutenant Kim. J'ai été incapable de le réveiller."
"Est-ce qu'il serait dangereux d'essayer ?"
Doc haussa les épaules. "Il ne semble pas être en danger en ce moment. De toute façon, ce repos lui fait du bien. Ses systèmes montraient les signes d'une fatigue extrême."
Janeway réfléchit. "Continuez à le surveiller. Informez-moi immédiatement de tout changement. Gardez un canal ouvert avec le labo d'Astrométrie. Si les activités Sernaix se détectent par la condition d'Harry, je veux le savoir."
Janeway réfléchit à sa question suivante. L'équipage avait déjà réagi une fois à un champ neurogénique qui les avait tous fait dormir. Harry avait été aussi l'une des premières victimes cette fois là. "Est-ce que quelqu'un d'autre a été affecté ?" demanda-t-elle.
"Tout le monde a répondu présent à l'appel. Ceux qui étaient de repos ont été réveillés pour être sûr. A part quelques oreilles échauffées, tout va bien."
"Et Seven of Nine ?" demanda Janeway.
"Elle se régénère, comme il lui a été ordonné. Je la surveille d'ici. Elle présente un niveau un peu élevé dans la bande Thêta, mais rien d'extraordinaire étant donnée sa fatigue."
Le système de communication bipa. "Astrométrie au Capitaine."
"Ici Janeway. Qu'est qu'il y a, Icheb ?"
"Les navires Sernaix commencent à se détacher du vaisseau nodal."
"Merci, Icheb. Gardez la ligne ouverte." Elle regarda vers le Docteur. "Examinez l'état d'Harry."
Janeway et Chakotay s'éloignèrent pour laisser le Docteur faire son travail. "J'observe une diminution dans les bandes Delta et Thêta", dit-il.
Janeway s'approcha d'Harry et le secoua doucement. "Harry, m'entendez-vous ?" Harry continuait de dormir.
"Icheb, combien reste-il de navires arrimés ?"
"Quinze."
Elle partagea un regard avec le Docteur. "Docteur, insérez-vous dans le flot des senseurs d'Astrométrie. Surveillez les signes vitaux d'Harry. Icheb, informez-nous dès qu'un des vaisseaux se détache."
"Bien, Capitaine." Pendant quelques minutes de tension, Icheb fit le décompte de ceux qui étaient toujours attachés. A huit, Harry commença à bouger.
"Sept", annonça Icheb un moment plus tard.
"Harry ?" demanda à nouveau Janeway.
Harry dormait toujours, mais son expression de béatitude disparut. Sa lèvre trembla, et sa tête commença à remuer, comme s'il était en train de faire un cauchemar.
"Six", dit Icheb.
"Harry !"
Les yeux du Lieutenant Kim s'ouvrirent, et il se redressa d'un coup, en hurlant. Janeway posa une main sur son épaule, mais Harry la repoussa, avec une intensité presque frénétique.
"Lieutenant Kim !"
"Cinq", dit Icheb.
Les yeux d'Harry s'éclaircirent un peu. "Capitaine ?" demanda-t-il, voyant Janeway pour la première fois, mais toujours pas libéré de ce qui avait hanté son rêve. Les images tournaient dans sa tête. Des couleurs trop intenses pour exister dans la nature. Des femmes grosses comme des planètes. Des guerriers Sernaix avec des tatouages qui brillaient, des dents longues comme des sabres. Des plans diaboliques...
Janeway respirait plus calmement. "Vous êtes à l'infirmerie, Harry. Vous avez perdu conscience quand les vaisseaux Sernaix ont commencé à s'arrimer. Que s'est-il passé ?"
"Aaah ! Voyez mon oeuvre, oh puissants et désespérés..."
"Quatre."
"Capitaine, les Sernaix... Ils vont détruire la Terre !"
"Quoi ! Comment ?" dit Janeway.
"Trois."
"Je... Je ne sais pas. Mais je les ai vu ! Des centaines d'entre eux ! Ils sont tous unis pour ça !"
"Deux."
"C'est... Capitaine, ça se dissipe..."
"Essayez, Harry ! Qu'avez-vous vu d'autre ?"
"Le dernier des vaisseaux vient juste de se détacher, Capitaine", rapporta Icheb.
La respiration d'Harry était presque revenue à la normale. La panique quitta ses yeux. "Je... Je ne suis pas sûr, Capitaine. C'était si réel... Mais c'est... C'est parti maintenant. Je suis désolé, Capitaine."
Janeway lança un regard vers le Docteur. "Avez-vous obtenu quelque chose ?"
Le Doc examina les enregistrements. Il fronça les sourcils. Ses mains couraient entre les contrôles.
Après plusieurs secondes, il regarda vers Janeway et secoua la tête.
"Icheb. Que font les Sernaix maintenant ?"
"Les navires se positionnent autour des deux vaisseaux de combats. Ils semblent être sur la défensive."
Janeway fronça les sourcils à son tour. "Harry, êtes-vous certain au sujet des Sernaix ? Qu'ils planifient de viser la Terre ?"
"Capitaine, je ne peux pas le confirmer. Je ne peux même pas me rappeler des détails. Mais... Je parierais ma vie là-dessus."
Il se pourrait qu'il y ait un peu de sang Sernaix en vous, après tout, Monsieur Kim. Votre attitude ressemble beaucoup à la nôtre. Harry cligna des yeux de surprise.
"Vous disiez quelque chose, Lieutenant ?" demanda Chakotay.
Harry haussa les épaules. "Ce n'est probablement rien. Je me rappelais simplement quelque chose qu'Ozymandias m'a dit. En parlant de ça", dit-il, regardant autour dans l'infirmerie. "Comment va Seven ?"
 
***
 
Supplément au journal de bord du Capitaine. Les éléments sont très légers pour passer à l'action, mais je n'ai pas d'autre choix que d'agir sur la foi du 'rêve' du Lieutenant Kim si la sécurité de la Terre est en jeu. Seven of Nine n'a pas rapporté d'expérience similaire. Je sais que les Sernaix nous considèrent comme leur Ancien Ennemi, mais comment pouvons-nous l'être ? Mais ce que je ne sais pas, c'est comment ils ont l'intention d'attaquer la Terre, et comment nous pouvons les arrêter, si seulement nous pouvons y arriver.
L'équipe de Commandement s'est réunie dans la salle de conférences. Ils avaient été mis au courant au préalable. Ce à quoi Janeway s'attendait n'était rien moins que six miracles avant le petit-déjeuner.
Tous sont venus prêts à proposer leurs idées, même les plus folles. Quand il s'agissait des Sernaix, rien n'était trop fou.
 
Janeway posa sa tasse de café vide sur la table puis attrapa la cafetière pour la remplir à nouveau. Les officiers l'observèrent en silence, employant chaque seconde pour imaginer de nouvelles idées pour le problème qu'ils savaient imminent.
Janeway but une petite gorgée de sa nouvelle tasse puis se pencha en arrière dans son fauteuil. "Nous sommes dans cette bulle depuis sept mois. Il est grand temps d'en sortir. Je veux des solutions."
Un silence assourdissant s'ensuivit.
"Et bien... nous n'avons pas encore essayé de taper trois coups des talons ensemble", dit Tom. "Rien... ne vaut... la maison..."
Les autres officiers laissèrent Tom tourner sur son siège dans son élan. Janeway le regarda avec une lueur tueuse dans les yeux, jusqu'à ce que ses paroles s'estompent.
"D'autres suggestions ?" demanda Janeway. "Ou bien dois-je répliquer des chaussons rouges ?" Le bord de ses lèvres s'étira vers le haut juste assez pour faire savoir à Tom qu'il était hors du coup.
"Le noeud de communication des Sernaix", dit Seven of Nine. "Nous devrions être capables de reproduire l'expérience du Docteur et de contrôler le vecteur de sortie."
"Une idée sur la manière de procéder ?" demanda Janeway.
Seven et le Docteur se regardèrent. "Pas encore", dit Doc. "Mais nous avons bon espoir que les données d'Ozymandias rendront cela possible."
Janeway y réfléchit. "Je sais que vous faites de votre mieux. Continuez. Mais jusqu'à ce que nous ayons vraiment accès aux données de l'Esprit de Vaisseau, nous aurons besoin d'une autre solution."
Tom brisa le silence. "Nous pourrions toujours retenter notre chance avec les Ayreths."
Janeway se frotta les yeux. "Ils n'ont pas été coopératifs auparavant, pourquoi en serait-il différemment maintenant ?"
Tom haussa les épaules. "Les Ayreths veulent garder tout le monde à l'intérieur de la Bulle. Ils pourraient être plus coopératifs en voyant que les Sernaix essayent de s'échapper. Nous savons qu'ils en savent plus qu'ils ne le laissent entendre. Si cela permet d'arrêter les Sernaix, ils nous apprendront probablement ce dont nous avons besoin."
"Mais nous croiront-ils ?" insista Janeway.
"Ils mettent beaucoup de valeur dans les rêves", dit Tom. "Et celui d'Harry nous aide beaucoup dans cette histoire."
"Ouais, mais pourquoi cela m'est-il arrivé à moi ?" demanda Harry. "C'est Seven qui a été en liaison avec l'Esprit de Vaisseau."
"C'est important ?" demanda Tom.
"Oui ! C'est important pour moi."
"C'était peut-être simplement ton tour", dit B'Elanna.
"Je devrais peut-être relier des moniteurs corticaux à Harry ET à Seven", dit le Docteur. "Au cas où cela arriverait à nouveau, nous pourrions en tirer de nouvelles informations."
"Avec les Sernaix qui volent en formation, de nouvelles liaisons sont possibles et pourraient même arriver à tout moment", accorda Tuvok.
"Quelle qu'en soit la cause, nous savons que c'est arrivé", dit Tom, fixant Janeway du regard avec espoir, "et nous devrions être capables de l'employer pour convaincre les Ayreths."
Janeway regarda les visages autour de la table. Tuvok en était encore à peser le pour et le contre. Elle fixa son regard sur son chef de sécurité, avec la ferme intention d'entendre son avis.
Tuvok reçut le message. "Votre logique est sensée", dit Tuvok, levant un sourcil vers Tom quelques instants plus tard.
Tom sourit. "Vous n'avez pas à avoir l'air si étonné, Tuvok."
"Ca va", dit Janeway. "Les Ayreths, c'est d'accord. Tom, calculez une trajectoire."
"Docteur, Seven, Harry, continuez à travailler sur ces données Sernaix. Concentrez-vous sur tout ce que nous pourrons utiliser pour trouver, comprendre, ou combattre les Sernaix, ou bien sortez-nous de cette bulle. Je veux connaître chaque détail que vous pouvez obtenir sur ces navires. Icheb peut s'occuper du labo d'Astrométrie pour le moment. "
"B'Elanna, quel est notre statut dans les réparations ?"
Torres sourit fièrement. "Tous les systèmes sont en parfait état de marche."
"Bien. Alors il n'y aura aucun problème pour nous sortir hors de la bulle ?"
"Si cela peut être fait, nous le ferons."
Janeway sourit. "C'est tout ce que je demande. Tom, Tuvok, mettez-vous d'accord avec B'Elanna. Quand nous obtiendrons ce dont nous avons besoin, nous devrons travailler vite. En attendant, B'Elanna, fouillez encore dans ces débris Sernaix pour voir s'il peut y avoir quoi que ce soit d'utile." Elle obtint les approbations attendues sur les deux sujets.
"Chakotay", dit-elle, "je veux que vous travailliez avec Tuvok sur les défenses. Etudiez les Sernaix. Voyez s'il y a une façon d'utiliser leur nombre contre eux."
Chakotay inclina la tête. "Bien, Capitaine."
Janeway se pencha en arrière dans son fauteuil et prit une autre gorgée de café. Il s'était un peu refroidi, mais son goût était toujours suffisamment fort.
Elle jeta un regard autour de la table. Aussi professionnels qu'ils fussent, ils étaient nerveux. Par l'enfer, elle aussi d'ailleurs. Les vaisseaux Sernaix étaient déjà assez dangereux isolés, et maintenant ils faisaient face à des douzaines. Ils avaient eu de la chance jusqu'ici, mais maintenant l'avenir de la Terre elle-même était en danger.
Puis elle repensa à tout ce qu'ils avaient traversé. Les Kazons et les Vidiians. Les Hirogenes, les Borgs et l'espèce 8472. Les hologrammes renégats et le Continuum Q. Ils avaient traversé la galaxie en un temps record, contrecarré les plans de terroristes temporels et fusionné Starfleet et le Maquis en une seule unité cohérente et qui fonctionnait. Cet équipage avait traversé l'enfer et en était ressorti plus de fois que n'importe quel équipage n'ayant pas servi à bord d'un navire nommé Enterprise.
S'ils ne pouvaient pas sauver l'univers une fois encore, qui le pourrait ?
Le capitaine reposa sa tasse et se pencha en avant, fixant du regard chaque officier.
"Je sais que ces derniers mois ont été un défi. Sept ans dans le Quadrant Delta, rabaissant le caquet aux Borgs, arrivant en vitesse d'impulsion à portée de la Terre uniquement pour la voir s'éloigner loin de nous à nouveau. Nos nerfs ont été usés, nos loyautés évaluées. De temps en temps, nos amitiés elles-mêmes ont été tendues." Elle nota l'ombre de la douleur qui traversait chaque visage, chacun racontant une histoire différente.
Le capitaine sourit alors de cette manière douce et maternelle pour laquelle son équipage déplacerait le ciel et la terre. "Mais nous sommes une équipe. Plus encore, nous sommes une famille. Nous nous sommes adaptés pour survivre à chaque défi que l'univers nous a lancé. Comme je regarde autour de cette table, je ne peux imaginer personne d'autre à vos places. Il n'y a personne que je pourrais vous préférer. Nous nous en sortirons, nous rentrerons dans nos foyers, et nous sauverons nos foyers, comme nous l'avons toujours fait. Ensemble."
Puis elle se leva. "Disposez".
 
***
 
Quelques membres du personnel de nuit dînaient dans le mess quand Dalby entra, portant une tablette d'une main et se frottant les yeux de l'autre. Il trouva un espace libre sur le sofa faisant face à la fenêtre et s'y effondra avec un gémissement.
Chell arriva à ses côtés un moment plus tard. "Raktajino ?"
Dalby leva la tête, de la gratitude emplissant ses yeux injectés de sang. "Je pourrais t'embrasser."
Chell sourit d'un air satisfait et avança les lèvres. "Dépêche-toi avant que tu ne commences à boire cette saleté."
Dalby rit sous cape et prit une grande lampée. "Peut-être une prochaine fois. Oh, ouais, cela arrache là-dedans."
Chell regarda autour de lui. Pour le moment, il s'était occupé de tout le monde. Il prit un siège à côté de son ami. "Longue nuit ?"
"Chakotay remue ciel et terre pour trouver quelque tactique 'peu conventionnelle' contre les Sernaix. Il pense qu'une approche maquisarde pourrait nous aider."
"Vous avez eu de la chance jusqu'ici ?"
Dalby secoua la tête, puis prit une autre longue rasade de raktajino. Il frissonna tandis que le liquide se frayait une voie jusqu'à son estomac. "Mes cellules grises de guerre sont rouillées. Je te le dis, cependant, je pourrais le faire pendant mon sommeil s'ils s'agissait de Cardasses." Chell fronça les sourcils. "Quelle est la différence ?"
"Pour commencer, ils construisent des vaisseaux avec de la lumière." Le sourire de Dalby s'effaça devant l'expression vide de Chell. "Je ne comprends pas non plus. Je me fiche de savoir comment ils font. Je veux juste les envoyer au diable. Le problème, c'est comment faire pour faire sauter de la lumière ?"
"Heu... avec du noir ?"
Les yeux de Dalby s'élargirent. Matière noire ? Ca, c'était une idée. Folle, oui, suicidaire, peut-être, mais bon, Chakotay avait demandé du 'peu conventionnel'. "Bon sang", dit-il, avant de le noter noir sur blanc. "Tu aurais de la matière noire dans le coin, dans ta cuisine ?" demanda-t-il.
"Juste quelques restes de racines de leola de Neelix."
Dalby tressaillit. "Je n'emploierais pas cette substance, même contre les Cardasses." Il prit une autre boisson et secoua la tête. "Enfin, peut-être que je le ferai. Mais ces Sernaix..."
Chell sourit chaleureusement. "Je n'oublierai jamais ma première nuit dans le Maquis. J'avais presque refait mes paquets pour repartir à la maison, en entendant certaines des histoires que vous et les autres racontaient. Cela semblait impossible, des histoires à raconter aux nouvelles recrues juste avant de les envoyer à la casse. Mais alors j'ai vu ce que nous pouvions accomplir. J'en ai toujours des sueurs froides en pensant à toi, à Cal Hudson et à ce classe Galor..."
Ken Dalby cligna des yeux. "Qu'as-tu dit ?"
"Umm... Je n'oublierai jamais ma première nuit..."
"Non, non, à la fin."
Chell réfléchit. "Toi et Cal ?"
"Ouais, c'est ça !" le Jour d'Hudson.... "Chell, tu es un génie ! Merci pour le verre." Il fit claquer le restant de son raktajino et courut à la porte, sa course ne se ralentissant qu'une fois sur le pas, tandis que la boisson semblait le suivre dans ses mouvements.
Chell haussa les épaules. "A ton service", dit-il à la porte qui se fermait.
 
***
 
"Est-ce que c'est vraiment nécessaire, Doc ?"
"Vous avez entendu les ordres du capitaine. Cette information pourrait s'avérer cruciale pour nos négociations avec les Ayreths." Doc n'avait pas à redire ce qu'ils savaient tous les deux. Sans une bonne dose de chance, ils n'auraient rien de nouveau pour le capitaine. Les données contenues dans le cerveau de Seven restaient obstinément verrouillées et hors d'atteinte.
L'appel d'Icheb du labo d'Astrométrie, espérait Doc, fournirait cette chance dont ils avaient si désespérément besoin.
"Mais je ne suis pas fatigué ! Il est seulement dix-neuf heures trente !"
Le Docteur l'ignora. "Icheb, combien de navires se sont amarrés ?"
"Deux", dit Icheb depuis le labo d'Astrométrie. "Trois autres sont à portée d'amarrage."
Doc pencha la tête vers l'exaspéré lieutenant. "Pincez-moi." Harry gémit et se jeta en arrière sur l'oreiller.
Le Docteur marcha jusqu'à la station de contrôle. "Comment est son activité corticale ?" demanda-t-il à Seven.
"Je détecte des augmentations mineures dans les bandes Delta et Theta."
"Et le vôtre ?" Seven passa en revue le moniteur à droite des signatures corticales d'Harry. "Augmentations identiques."
Dix minutes plus tard, quatre nouveaux navires s'étaient amarrés. Harry avait commencé à ronfler.
"Je ne le comprends pas", dit Doc. "Vous et Harry montrez les mêmes augmentations, mais rien ne vous arrive. Qu'est-ce qui pourrait être différent ?"
Seven arqua un sourcil. "Le Lieutenant Kim ne possède pas de noeud cortical."
Doc arqué un sourcil à son tour. "A part cela..." il marqua une pause. "Mais le noeud cortical représente plus qu'une petite différence, n'est-ce pas ?" Il attrapa son tricordeur médical et scanna la tête de Seven. "Seven. Quand Harry a eu son dernier rêve, vous régénériez-vous ?"
Seven fit une pause. "Oui".
"Vous vous régénériez ?" demanda-t-il de nouveau, d'une manière plus pointilleuse.
"Non", admit-elle. "Je travaillais. Je n'avais pas besoin de me régénérer."
Doc fronça les sourcils. Elle était devenu un vrai zombi éveillé. Mais Seven était connue pour travailler jusqu'à ce qu'elle tombe, particulièrement pendant une crise. "Nous en discuterons plus tard. Mais pour le moment..." il prépara une seringue hypodermique. "Couchez-vous."
"Que proposez-vous ?"
"Que vous fassiez un petit somme." Doc attendit jusqu'à ce qu'elle se soumette, puis appuya la seringue contre son cou. "Je peux m'occuper des deux moniteurs pendant un moment. Faites de beaux rêves."
La dernière pensée consciente de Seven fut une voix. "Re-bonjour."
 
***
 
Tom apporta deux tasses de café à l'Ingénierie et se dirigea tout droit vers B'Elanna. "Et voilà, exactement comme Maman avait l'habitude de les répliquer."
B'Elanna accepta la tasse avec reconnaissance. Elle lui jeta un regard moqueur après la première gorgée. "Depuis quand Maman inclut-elle de la crème et du sucre ?"
"Oops - désolé. Voilà." Il échangea les tasses.
"C'est beaucoup mieux", dit B'Elanna après une nouvelle gorgée.
"Comment ça va ?" demanda Tom, regardant la table de débris.
"Pareil qu'avant", dit B'Elanna. "Rien d'important. J'ai l'impression d'être un Néandertalien en train de démonter un phaseur."
Tom sourit l'air satisfait. "Dis-moi que tu n'utilise pas le bat'leth de Miral comme tournevis."
Torres gronda et avala une autre gorgée. "Continue à rire, pilote, et tu seras de corvée de couches pendant un mois." Cela lui valut un gémissement de chiot de la part de Tom. "En réalité, Chakotay a transmis une suggestion de Dalby. Nous devrions être capables d'employer les déflecteurs pour neutraliser l'effet de lumière gelée. Cela pourrait affaiblir assez le champ pour que nos armes aient une chance. Tuvok a activé des simulations dans le Holodeck Un."
"Et à propos du plan des torpilles de Pain de Leola de Chell ?"
"Même le Capitaine n'est pas aussi désespérée." Mari et femme s'échangèrent un sourire complice.
"Je suis venu de l'Infirmerie pour voir comment allait Harry. Seven et lui étaient endormis. Doc dit que les Sernaix sont en train de faire une autre manoeuvre d'amarrage, et il les contrôle. Nous pourrons en savoir plus quand ils en sortiront. De toute façon, Doc a mentionné quelque chose à propos des débris et..."
"Quoi ?"
"Et bien, tu ne vas pas aimer cela. Doc a emprunté un des objets. Il n'en est pas certain, mais Seven pense que cela pourrait être un noeud de communication."
B'Elanna le regarda fixement de ses yeux vides pendant un instant. "Et nous en entendons juste parler maintenant ?"
"Avec tout le reste, cela aurait pu lui sortir de la tête."
"C'est un programme holographique !"
Tom soupira. Cela partait bien. "Un programme holographique avec des mémoires tampons corrompues. Il en a parlé un peu à Seven la semaine dernière, mais les choses sont alors devenues un peu agitées. Tu voudras peut-être lui parler quand elle se réveillera."
B'Elanna continua de bouillir pendant un instant. "Une chance quelconque que ce... noeud de communication ait un rapport avec notre dernier voyage à l'extérieur de la bulle ?"
"Hé, nous pouvons toujours espérer, non ?" Tom sourit. "A propos, où est Vorik ? Il a fait un travail remarquable avec les mises à jour du poste de pilotage. Je pourrais m'arrêter sur une pièce de dix cents ! Y a-t-il une chance qu'il puisse travailler avec la même magie sur le Flyer ?"
"C'est quoi, une 'pièce de dix cents' ?" demanda B'Elanna.
Tom commença à répondre, puis pensa qu'il y avait mieux à faire. Il était temps pour un petit changement de sujet. "Comment va Miral ?"
"J'ai parlé avec T'Pel, il y a une heure, elle a finalement réussi à la faire dormir."
"Déjà ? Qu'est-ce qu'elle utilise, la prise Vulcaine ?"
B'Elanna sourit. "Quelque chose appelé le Voyage de Phalor. C'est un 'conte d'éveil en 348 vers.' T'Pel a dit que cela avait très bien fonctionné pour leurs enfants."
"Juste ce dont nous avons besoin. Une éveillée de sept mois."
"Tant qu'elle dort la nuit, elle peut être ce qu'elle veut. Un peu de discipline Vulcaine pourrait faire un équilibre appréciable à tout cet héritage Klingon, particulièrement quand elle frappe de ses épouvantables paires de mains."
Tom fronça des sourcils. "C'est dommage, j'espérais raconter à Miral les histoires de quelques Femmes de Guerrier à la Rivière de Sang. Si elle s'habitue à des berceuses Vulcaines, que vais-je pouvoir faire de mes romans Klingons ?"
Les yeux de B'Elanna se portèrent sur la porte du couloir. "Tu veux lui demander ?"
Tom sourit et lui donna un baiser discret.
Cette fois, elle n'objecta pas au goût de crème et le sucre.
 
***
 
"Réveillez-vous, belle au bois dormant", murmura Doc dans l'oreille de Seven.
"Combien de temps ais-je dormi ?" demanda Seven.
"Quatre-vingt-quatorze minutes. Les navires ont commencé à se désamarrer. Le Lieutenant Kim restera probablement endormi jusqu'à ce que les navires restants se libèrent. Alors, avez-vous appris quelque chose ?"
"Oui", dit Seven. Doc nota qu'elle semblait un peu instable et l'aida à s'asseoir. "Je n'ai pas eu de liaison avec le Royaume, mais j'ai été en contact avec Ozymandias."
"N'est-il pas... mort ?"
"Il a téléchargé une partie de sa conscience dans mon noeud cortical. Il est actif. Il dit que notre succès a été limité parce qu'il n'a pas voulu nous rendre la tâche trop facile. C'est un individu curieux et irritant."
"Seven ! Avez-vous pris contact ? Et vous a-t-il donné autre chose ?"
"Deux choses. Il a fourni quelques données sur la technologie de camouflage des Sernaix plus tôt, pour nous permettre de les détecter. Il vient de me donner accès au reste de cette technologie. Nous allons pouvoir la reproduire."
"Excellent ! Quelle est l'autre chose ?"
Seven fronça les sourcils. "Ozymandias préfère 'rendre cela amusant'. Il m'a dit que si j'avais d'autres questions, 'je pouvais dormir dessus'. Je crois qu'il veut que je parle avec lui pendant mes rêves. Mais il n'y a aucune garantie qu'il fournira les informations que nous réclamerons."
Doc sourit d'un air satisfait. "Je commence à aimer cet Ozymandias. J'accepterai n'importe quelle excuse pour que vous vous régénériez plus souvent."
"Malheureusement, mon lien avec Ozymandias n'est pas possible quand je me régénère. J'aurai besoin de vrai sommeil pour cette communication."
"Je suis certain que nous pouvons aménager des quartiers pour vous. En attendant, mi infirmerie es su infirmerie", gazouilla le Docteur.
L'expression que Seven lui retourna était tout le contraire d'un air amusé. Le sourire de Doc disparut.
"S'il n'y a rien d'autre, je dois parler avec le Lieutenant Torres."
"Bien sûr." Quelques instants après que Seven eut quitté l'infirmerie, Icheb appela pour dire que le dernier des vaisseaux Sernaix s'était désamarré. Le Docteur accusa réception, marcha jusqu'au chevet d'Harry et posa une main sur son épaule. "Lieutenant ?"
Harry se réveilla en sursaut. "De l'eau !" cria-t-il.
Doc était effrayé. "Bien sûr, je vous en donne tout de suite."
"Un Ocampa ! De l'eau ! Un autre Ocampa !"
"Lieutenant ! Qu'est-ce qu'il y a ?"
Harry finit par se réveiller. "Je... bon sang, c'est parti. Ai-je dit quoi que ce soit ?"
"Seulement 'de l'eau' et 'Un Ocampa'. Savez-vous ce que cela signifie ?"
Harry se creusait la tête. Quelques secondes auparavant, cela était si réel, si épouvantable. La Terre était en danger, il en était certain. Mais quel rapport avec les Ocampas ? Ils n'avaient pas vu Kes depuis plus d'une année. "Je ne suis pas sûr. Mais nous ferions mieux d'en parler au capitaine."
 
***
 
Supplément au journal de bord du Capitaine. Nous sommes en orbite autour de Ayreth et avons arrangé un rendez-vous au sol pour parler à nouveau avec l'orateur Mateth. J'espère que cette excursion dans les gigantesques cavernes donnera de meilleurs résultats. Nous allons rapidement être à court d'options.
 
"Bienvenue, Capitaine Janeway du Voyager. Bienvenue à la maison éternelle des Ayreths." L'orateur Mateth offrit ses salutations habituelles, avec le mouvement de paumes tendues vers l'avant. Janeway lui rendit. "Merci de nous accorder un nouvel entretien, Orateur. Voici le Lieutenant Harry Kim."
"Vous êtes toujours les bienvenus dans les Cavernes Sacrées, Capitaine Janeway du Voyager. Je vous salue, Lieutenant Harry Kim."
"Le Conseil est-il prêt à nous parler ?" demanda Janeway.
"Bien sûr. Par ici, s'il vous plaît." Mateth passa devant. La marche fut courte à travers les cavernes, mais Janeway eut un bref frisson en se remémorant sa précédente visite. La pièce dans laquelle l'orateur Mateth les amena présentait deux tables en quart de cercle. Trois Aînés y étaient assis. Une petite estrade, faisant la jonction derrière les deux tables, était actuellement vide. Derrière chaque table, il y avait une série de banquettes, où plusieurs douzaines d'autres Ayreths étaient assis dans l'expectative. A la surprise de Janeway, contrastant avec le bois et la pierre de la plupart des sièges, les sièges les plus confortables de la pièce leur avaient été réservés à elle et à Harry.
"S'il vous plaît, asseyez-vous afin que nous commencions. Voudriez-vous des rafraîchissements, Capitaine Janeway du Voyager ? Lieutenant Kim ?"
"Non, merci", dit Janeway pour eux deux. L'orateur Mateth sourit chaleureusement. "Bien sûr. Si vous désirez quoi que ce soit, n'hésitez pas à le demander."
"Si nous devions avoir un tel besoin, ne le sauriez-vous pas déjà ?" demanda Janeway avec un sourire désabusé.
"Bien sûr." L'orateur Mateth prit alors place sur l'estrade. "A quoi devons-nous le plaisir de cette réunion, Capitaine Janeway ?"
"Oh, je pense que vous savez pourquoi nous sommes ici. Bien que vous ayez une merveilleuse Maison Eternelle, ce n'est pas ce que mes compagnons veulent partager."
"Il y a beaucoup de mondes ici, Capitaine."
"Je me réfère à la Bulle de Temps, orateur Mateth."
Des murmures se faisaient entendre parmi les Aînés et les autres. La peau de l'orateur Mateth changea pour une nuance verte légèrement plus brillante, puis reprit rapidement sa couleur.
"Votre Lieutenant Paris vous a parlé de notre conversation lors de notre repas", dit l'Orateur.
"Bien sûr. Et avec notre Docteur." Elle leva le regard vers les Aînés Ipthar et Nethma. "Son rapport était très... lumineux."
"Nous en sommes contents. La clareté est une merveilleuse bénédiction."
"En effet. J'ai amené le Lieutenant Kim parce qu'il recherche la clareté. Je crois que vous pourrez l'aider."
"Comment pouvons-nous l'aider ?"
Janeway jeta un oeil à Harry, lui indiquant de parler.
Harry se leva. "J'ai... J'ai fait des rêves, mais ils me restent en tête uniquement pendant mon sommeil. Je crois savoir que vous avez quelque chose appelé un dahtelnula qui pourrait m'aider à comprendre leur signification."
La chambre était éclairée d'un rayonnement vert irréel tandis que le choc de ces paroles se manifestait par leur peau." Heu... Tom Paris a dit que cela signifie 'la fenêtre de l'âme'. Je pourrais vraiment en utiliser une sur le champ."
"Nous considérerons votre demande", dit l'orateur Mateth.
"Merci, Orateur", dit Janeway. "J'ai aussi une autre demande, mais cela peut peut-être attendre que vous ayez pris votre décision concernant la demande d'Harry... à moins que vous ne sachiez déjà ce que je m'apprête à vous demander."
"Nous sommes au courant", dit l'Aîné Ipthar.
"Comme nous avons dit à votre Lieutenant Paris, ce que vous demandez n'est pas possible. Il n'y a aucun moyen de quitter la demeure Eternelle."
"Les détecteurs de mon vaisseau auraient tendance à dire le contraire", dit Janeway. "Je peux vous les montrer, si vous le voulez." Le capitaine se leva et marcha vers l'estrade. Elle fit les cents pas en demi-cercle, lançant à chaque Aîné un regard fixe et ferme. "Je sais aussi que vous savez comment quitter cet endroit. Je ne sais pas si les Sernaix savent comment faire, mais je sais de source sûre qu'ils sont sur le point d'essayer. Ils sont décidés à détruire mon monde natal. Il s'agit de dix milliards de formes de vie, Aînés ! Tout cela parce qu'ils croient que nous sommes leur Ennemi." Janeway nota leur changement de couleur et sourit. "Je sais que mon peuple n'est pas leur Ennemi. Et je sais que vous le savez aussi."
"Votre connaissance est impressionnante, Capitaine", dit Mateth. "Avez-vous la preuve de cette connaissance ?"
"Votre façon d'être évasif est cette preuve, Orateur. Quand nous nous approchons de la vérité, vous vous cachez derrière des propos ambigu‘s. Alors je vous le demande franchement, savez-vous que mon peuple n'est pas l'Ennemi des Sernaix ?"
"Les Sernaix... se trompent", dit-il enfin.
Janeway acquiesça d'un signe de tête reconnaissant. Elle était aussi près qu'elle venait en arriver. "Ma question est donc, Aînés estimés d'Ayreth, celle-ci: êtes-vous tellement prêt à préserver votre conte que 'personne ne quitte la demeure éternelle' que vous ne nous aideriez pas à empêcher le meurtre de dix milliards de gens innocents ?" Janeway laissa la question faire son chemin, puis fixa du regard l'orateur Mateth. Elle retourna alors à sa place et, dans un geste large, se réinstalla sur son siège comme si elle était de nouveau Arachnia, la Reine du monde des Araignées, avec un regard fixe qui ne se détachait jamais du front de l'orateur Mateth. Il y eut de nouveaux murmures, mais cette fois uniquement parmi les plus jeunes, sur les bancs arrières. Parmi les Aînés, il n'y avait que le silence. Finalement, Mateth parla. "Nous considérerons votre demande, Capitaine Janeway du Voyager."
 
***
 
Sokmal était affectée à l'escorte de Janeway et d'Harry à la surface afin qu'ils puissent être téléporté sur le Voyager, tandis que les Aînés discuteraient des demandes. Ils franchirent la distance dans un silence sociable. Cependant, avant que Janeway n'ait appelé pour qu'on les téléporte, Sokmal lui murmura à la façon d'un conspirateur. "J'espère que les Aînés vous aideront, Capitaine. Ce serait mal de notre part de ne pas le faire."
"Merci", dit Janeway sincèrement. "S'ils refusent, y a-t-il quelqu'un d'autre qui pourrait nous aider ?"
"Il doit y avoir quelqu'un", dit Sokmal. "Mais je crains que l'ouverture ne soit trop étroite pour d'autres alternatives. Portez-vous bien, Capitaine. Portez-vous bien, Lieutenant. Quoi qu'il arrive, puissiez-vous être épargnés de la colère de la déesse."
"J'espère que vous avez raison", dit Janeway. "A propos des Aînés." Elle ne savait pas trop quoi faire du commentaire sur la déesse. Elle appuya sur son communicateur. "Janeway au Voyager, deux à remonter."
 
***
 
"Nous devons les aider", dit l'Aîné Nethma.
"C'est impossible", répondit l'Aîné Ipthar.
"Ils se sont échappé de la Bulle pendant quelques temps", dit Mateth. "Leurs journaux de bord ont montré l'épave d'un vaisseau Sernaix dans leur Quadrant Alpha."
"Un mensonge !" dit Ipthar.
"Croyez ce que vous voulez, Ipthar. Les Sernaix veulent depuis longtemps partir ici. Les senseurs du Voyager indiquent qu'ils ont réussi leurs tests. Les Sernaix ont été d'une façon ou d'une autre arrêté après leur évasion dans l'univers de l'espace-temps. Ce sont des faits.
"Ipthar refusa de continuer la discussion. Son intention de vote était claire.
"Nous devons les aider", répéta l'Aîné Nethma.
"Nous ne pouvons pas prendre part à leur bataille, mais nous ne devons pas les empêcher de défendre leur foyer. Pour le destin de dix milliards de vies, nous sommes obligés de les laisser essayer."
"Y a-t-il d'autres commentaires, ou pouvons-nous passer au vote ?" demanda l'orateur Mateth.
 
***
 
Supplément au journal de bord du Capitaine. Je ne peux pas retirer cela des Ayreths. Ils sont cohérents. Ils continuent d'affirmer que 'personne ne quitte la demeure éternelle', encore qu'ils aient fourni des informations étonnamment détaillées sur la façon de le faire. Ils ont averti que le succès de notre sortie de la Bulle serait directement lié à celui des Sernaix. S'ils ne réussissent pas à s'échapper, disent-ils, nous n' parviendrons pas non plus. En attendant, l'équipage est au travail vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour préparer notre évasion, et pour notre confrontation contre les Sernaix. La question n'est plus maintenant de savoir s'il faut les combattre, mais où la bataille aura lieu.
Je suis toujours appréhensive, mais les avancées de l'équipe et sa coordination ont confirmé encore une fois mon assurance dans le fait qu'il s'agit là du meilleur équipage que j'ai jamais eu le privilège de commander. Je ne manque jamais de m'étonner du nombre de fois où nous nous sommes montrés à la hauteur, peu importe la faiblesse de nos chances.
 
"J'ai passé en revue les données Ayreths. Nous n'aurons aucun problème pour faire les ajustements à nos boucliers et aux harmoniques de distorsion", a rapporté B'Elanna à l'équipe de Commandement. "Tant que les Sernaix laissent la voie libre, nous serons capables de les suivre n'importe où, et n'importe quand."
"Excellent. Tom ?" demanda ensuite Janeway.
"Cela semble assez simple. Si tout se passe selon le plan, cela ne devrait même pas être un tour cahoteux."
"Tenez-vous en à cela", dit Janeway avec le sourire. "Tuvok ?"
"Les phaseurs et les torpilles à photons sont tout à fait prêts. Les déflecteurs ont été modifiés selon les recommandations du Lieutenant Torres. Les simulations indiquent une probabilité de soixante dix-huit pourcents de succès contre les défenses des Sernaix. Les modifications des boucliers et de l'armure de coque ablative devraient fournir une meilleure protection contre leurs tirs."
"Ca me va", dit Janeway. "Et la technologie de camouflage ?"
"Les informations fournies par Seven of Nine et le Docteur furent plus excitantes. Il aurait été très dur d'essayer de les appliquer au Voyager. Cependant, une navette pourrait être adapté d'ici trois heures environ."
"Celui inclut-il le Delta Flyer ?" demanda Tom.
"Peut-être".
Janeway réfléchit. "Affectez des équipes pour faire les modifications de camouflages sur deux navettes. Adaptez les boucliers et les détecteurs du Flyer pour l'engagement contre les Sernaix, mais n'ajoutez pas le camouflage." Janeway se tourna vers la console murale. "Docteur ?"
Le Docteur annonça ses nouvelles depuis l'Infirmerie. Seven of Nine était avec lui. Derrière eux, on pourrait voir Harry, endormi. "Les Sernaix discutent à nouveau, ce qui fait que le Lieutenant Kim ne pourra pas être avec nous pour le moment", dit Doc avec ironie.
"A-t-il de nouvelles idées à propos de son dernier épisode ?" demanda Chakotay. "Une signification quelconque pour 'Ocampa' et 'eau' ?
"Doc fronça les sourcils. "Il n'en est pas sûr, mais il croit que cela pourrait avoir un rapport avec la situation qui a rendu la surface inhabitable. Peut-être les Sernaix ont-ils les moyens de détruire l'écosystème de la Terre. Etant donnée la nature des rêves, cela pourrait simplement être une représentation de 'la terre brûlée', l'intention des Sernaix d'attaquer la Terre."
"Ocampa... vous pensez que ça aurait pu avoir un rapport quelconque avec l'enlèvement d'Harry par le Pourvoyeur ?" demanda Tom. Il se souvenait très clairement de tout cela. C'était le seul ami qu'il avait réussi à se faire durant les premiers jours à bord du Voyager, et il lui avait été volé juste après lorsque le Pourvoyeur les avait éjectés dans le Quadrant Delta.
"Le Pourvoyeur aussi m'a enlevée", dit B'Elanna, frissonnant à ce souvenir. "Mais je n'ai pas été affecté par les amarrages des navires." Tom réfléchit un peu plus. "Et bien, cela ne peut pas avoir de rapport avec les Kazons."
"Tuvok ?" demanda Janeway.
"Nous n'avons pas encore essayé la fusion mentale. Pensez-vous que cela pourrait aider ?"
"Peut-être." Janeway acquiesça. "Donnez-vous le temps d'y penser. Seven, vous avez obtenu quelque chose avec Ozymandias ?"
"Un peu." Seven semblait mal à l'aise. "Il pourrait peut-être être possible d'avoir accès aux systèmes de commande des Sernaix via le noeud de communication que nous avons récupéré. Cela exigera d'être à proximité d'un navire nodal."
"Proche comment ?"
"Moins d'un kilomètre."
Tom laissa échapper un sifflement. "Ce système de camouflage ferait bien d'être efficace."
"Que pouvons-nous faire de l'accès à leurs systèmes ?" demanda Janeway. "Pourrions-nous lancer une séquence d'autodestruction ?"
"C'est peu probable. Les Esprits de navires des Sernaix sont extrêmement sophistiqués. Mais ce sont aussi... des individus. Ozymandias croit qu'il peut 's'amuser' avec le navire nodal. Mais je ne suis pas sûre de pouvoir faire confiance dans ses motivations."
"S'il veut causer des problèmes aux Sernaix, je veux en prendre le risque", dit Janeway. "Seven, aidez aux modifications des navettes. Merci, Docteur. Envoyez Harry sur la passerelle quand il se réveillera."
"Maintenant, Commandeur, qu'est-ce que votre Groupe d'Experts Maquis a-t-il inventé ?"
"N'est pas ce que Chell nous a servi pour le dîner hier soiOWW !" demanda Tom, récoltant un violent coup de pied sous la table de la part de B'Elanna, et un regard foudroyant de Janeway. Pourtant, pensait Tom, ça le valait.
"Nous avons quelques possibilités qui pourraient utiliser les navettes camouflées", répondit Chakotay. "Plus nous pouvons nous approcher, meilleures seront nos chances pour mettre hors service ce vaisseau nodal. Si nous pouvons avoir accès à leur réseau, nous pourrions aussi être capables de le déconnecter."
"Les Sernaix ne sont pas si dépendants des communications entre leurs navires", fit remarquer Tuvok. "Un Eclaireur agissant seul s'est montré d'une efficacité impressionnante."
"Nous pensions se faire opposer les navires les uns contre les autres. Seven, vous avez dit que la flotte de navires est principalement composée de jeunes, n'est-ce pas ?"
Seven a incliné la tête. "Les jeunes ont tendance à rechercher l'aventure. Ils pensent qu'ils sont invincibles. Nous n'avons pas besoin qu'ils s'entretuent, mais ils pourraient avoir envie de s'amuser."
"Exploitez leur envie de s'amuser ?" demanda Seven.
"Quelque chose comme ça."
"Et le vaisseau nodal et ceux de guerre ?" demanda Janeway.
"Cette référence au Pourvoyeur m'a donné une idée", continua le Commandeur. "Quelques bombes au tricobalt devraient pénétrer n'importe quelles défenses. Il nous en reste encore quelques-unes. Ces engins déforment aussi bien le subespace, donc même si le navire nodal sort de l'espace normal, cela devrait percer leur coque."
Les yeux de Janeway s'agrandirent. "Vous avez réfléchi à des options peu communes, Commandeur."
"Le Maquis n'a jamais eu rien d'aussi sophistiqué", dit Chakotay, "mais nous avons employé cette tactique auparavant. Une navette ancrée sous le coeur de distorsion d'un navire de classe Galor, ses moteurs de distorsion réglés pour monter en surcharge. Nous avions appelé cela la manoeuvre Rémora."
"Rémora ?" demanda Tom. "Les Sangsues de la mer ? Comme ces poissons parasites qui s'attachent à de plus grands poissons de mer comme les requins, les raies ou les baleines ?"
Chakotay acquiesça. "Tant que nous pouvions éviter leurs détecteurs assez longtemps pour nous approcher assez près, ils ne savaient jamais que nous étions là jusqu'à ce qu'il soit trop tard."
"Vous n'avez jamais perdu beaucoup de maquisards de cette façon ?" demanda Janeway. "Je n'ai aucune envie d'envoyer quelqu'un en mission suicide."
"Nous avions de bons éléments aux téléporteurs."
Janeway réfléchit. "Je préférerais ne pas employer les bombes au tricobalt, mais j'accepterai leur utilisation en dernier ressort. Allons-y pour l'opération Rémora. Je veux nos meilleurs éléments aux téléporteurs, et je ne veux aucune perte durant cette mission." Elle regarda Seven avec une expression particulièrement significative. Il faudra qu'elle soit dans la navette principale, et Janeway voulait qu'elle vive pour raconter cette histoire. "Je vous laisse vous occuper des affectations d'équipes, Commandeur." La réunion fut interrompue par un cri en provenance de l'infirmerie.
"Le Lieutenant Kim est réveillé", dit le Docteur. "Si vous voulez bien m'excuser."
Icheb fit irruption dans la réunion. "Labo d'Astrométrie à Capitaine Janeway. Les Sernaix ont sauté en vitesse de distorsion. Tous."
"Disposez !" dit Janeway. "Alerte Rouge !"
 
***
 
L'Adimha Sycorax était amusée de la façon avec laquelle les jeunes mâles avaient été manipulés. Les possibilités infinies du Royaume signifiaient peu de choses pour eux. Jetez-leur quelques mots à propos de gloire et de vengeance contre le Grand Ennemi ha•, et quelques esprits simples et pressés de tout faire exploser vous étaient acquis, simples à manipuler. A chaque sermon, la tâche devenait plus simple. Au début, ils avaient eu besoin d'être séduit en masse. Mais maintenant, elle pouvait procéder à l'improviste, perdant beaucoup moins de temps en argumentation compliquée, et se concentrant sur les idées simples de la guerre. Elle avait cependant gardé toutes ses réserves pour la grande finale.
"Soyez l'instrument de notre vengeance ! Soyez le chemin de notre gloire !"
La Terre était au milieu de l'arène. Aucune femme Capitaine en travers de leur chemin.
C'était... c'était le monde natal des humains dans toute sa splendeur. La vie grouillait à sa surface, dans les airs et en sous-sol.
A ce moment arrivèrent les Sernaix. Les plus petits des vaisseaux s'engagèrent dans la bataille comme des milliers de chiens d'attaque contre l'Ennemi. Chaque bande recevait son moment de gloire, son nom clamé avec fierté avec fierté devant tous les autres Sernaix. Les plus gros vaisseaux de l'Ennemi explosaient avec autant de violence et d'éclat que les petites navettes. Les croiseurs de guerre avaient pour tâche de s'emparer des défenses planétaires. Même les spatiodocks, de la taille d'un continent, étaient réduits à l'état de nuage de plasma en expansion. Encore une fois, les bandes se réjouissaient. Le vaisseau nodal donnait l'impression de planer en orbite basse.
"Et maintenant, voyez l'arme de la légende !" Un rayon jaune, cerclé de spirales brillantes, s'élança du vaisseau nodal, frappant les océans bleus du monde natal de l'Ennemi. Les mers entrèrent en ébullition. De gigantesques nuages se soulevèrent. La planète fut entièrement recouverte d'un épais brouillard. Alors, une onde orange vif s'engouffra sous la couverture de brouillard.
L'Adimha Sycorax avait risqué d'ennuyer la bande momentanément. Elle observait déjà quelques gémissements virtuels.
Mais alors, le brouillard se leva. Partis, les vastes océans bleus. Disparus, les vastes océans bleus. Disparues les lignes vertes, blanches ou dorées qui indiquaient la vie. Anéanties, les lumières et les mouvements caractéristiques d'une planète dynamique. A la place, tout n'était plus que brun, terne et maladif. Toute vie avait disparu. Encore qu'il restât encore quelques ilôts rescapés.
Et enfin la planète, nettoyée de leur Ennemi, explosa.
Elle savait qu'en fait, l'arme n'était pas aussi dévastatrice, bien sûr. La planète serait intacte, mais les mâles n'avaient pas besoin de savoir cela. Confusion assurée. Comme prévue. Sycorax regardait les réactions instinctives et violentes, satisfaite. Les mâles étaient si prévisibles. Particulièrement les jeunes. Cela les rendait utiles. Ils la suivraient désormais dans la gueule de n'importe quel enfer si elle le leur demandait, convaincus que cela en vaudrait la peine. Et cela le serait, bien sûr. La seule inquiétude de Sycorax pour le moment était la présence faible mais détectable de Celui qui avait été touché. L'Abomination, aussi, continuait d'exister, bien que ses capacités actuelles fussent inconnues. Pourtant, les bénéfices l'emportaient sur les risques. Le temps était venu de lancer la Croisade.
 
***
 
Journal de bord du Capitaine, date stellaire 55351.3. Les Sernaix sont en route, et notre préparation se poursuit. A la vitesse actuelle et sur cette trajectoire, nous avons approximativement vingt-six heures avant que les Sernaix n'essayent de s'échapper de la Bulle. J'ai demandé à Tuvok de procéder à une fusion mentale pour obtenir les informations qu'il nous faut à partir des expériences d'Harry.
 
"Mon esprit... est votre esprit. Mes pensées... sont vos pensées." Janeway écoutait intensément le lancinant monologue de Tuvok débutant la fusion.
"Je n'ai jamais compris votre désir d'autoriser cela", dit Doc. "La fusion mentale est hautement surévaluée, et souvent dangereuse !"
"Dans ce cas-ci, c'est un risque que je désire prendre." Janeway était debout, les bras croisés, se rongeant l'ongle du pouce droit.
"Mais vous ne maîtrisez pas les paramètres ! Si les Sernaix influencent l'esprit du Lieutenant Kim, cet état de fait pourrait aussi bien gagner Tuvok, et les mettre tous deux hors d'état en plein milieu de la bataille."
"Objections notées, Docteur."
Une fusion mentale était plus dynamique à vivre qu'à regarder. Le Docteur continuait de surveiller les signes vitaux des deux officiers, mais il y n'y avait pas grand-chose d'autre à faire que d'attendre. Cinq minutes plus tard, Tuvok rompait le lien.
"Les images sont plus des impressions que des souvenirs. Monsieur Kim a raison. Si ces impressions doivent être prises au sérieux, les Sernaix ont l'intention de viser la Terre avec leur flotte, et ils ne s'arrêteront que lorsqu'il ne restera plus une seule cible."
"Rien d'autre ? Quelque chose de spécifique ?"
"Chaque classe de vaisseau avait une cible spécifique. Les Eclaireurs et les Corsaires engageront la bataille contre tous les vaisseaux qu'ils rencontreront. Les gros vaisseaux de guerre viseront les défenses principales de la Terre et les plus gros satellites. Les armes de destruction massive se trouvent sur le vaisseau nodal. Il semble viser les océans et est fait pour détruire l'écosystème. Cependant..."
"Oui ?" le questionna Janeway après quelques instants.
"Les images de l'invasion étaient extrêmement stylisées. Plus comme un film de propagande que comme un plan de bataille. Les rêves dont le Lieutenant Kim fait l'expérience pourraient être plus un effort pour exciter les Sernaix à se lancer frénétiquement dans la bataille. Cela m'a surtout rappelé un des programmes holographiques de Monsieur Paris."
Cela prit Janeway par surprise. "Merci, Tuvok ! C'est encore plus utile que je ne le pensais."
 
***
 
Seven of Nine avait opté pour la direction des modifications sur l'Odysseus, laissant la navette Archer à l'équipe du Lieutenant.
"Ajustez les harmoniques du champ de 0.047 pourcents", dit-elle à l'Enseigne Vorik.
"Ajustement effectué", répondit Vorik un moment plus tard.
"Relancez la simulation Sept-Gamma."
"Comment avancent les modifications ?" demanda le Capitaine Janeway. Elle donna une tape amicale à Seven. "Sandwich au concombre. Vous devez avoir faim."
"Je suis occupée."
"Oh, allez, Seven, vous pouvez bien manger et travailler en même temps."
Elle saisit l'un des trois petits triangles et l'engloutit. "Multitâches. Au fait, très bon choix."
Seven s'assit un peu plus droite. "Etant donné le style 'cheval de Troie' de cette mission, l'Odysseus semblait approprié."
"Je suis d'accord", dit Janeway. Ses yeux brillèrent. "Comment avancent les modifications ?"
"Je prévois de finir l'installation du champ de lumière froide d'ici une heure. Le Docteur a intégré le noeud de communication dans le système de communication et a fourni dix cc de sang Sernaix pour l'activer. Le Commandeur Tuvok a chargé deux bombes au tricobalt dans le compartiment arrière."
Janeway hocha la tête. "Je déteste ces armes. Je ne saurai jamais pourquoi j'ai autorisé qu'on les monte à bord. C'est vrai qu'elles nous ont bien servi à tenir les Kazons éloignés du réseau du Pourvoyeur. Mais ce genre de pouvoir..."
"Peut-être que leur fonction première est de dissuader de les utiliser, de persuader le Commandeur de considérer toutes les autres possibilités."
"Peut-être", dit Janeway. "Soyez prudente. A cause de la nature de ces armes, je veux nos meilleurs éléments. J'ai des noms en tête, mais si vous avez des suggestions, je suis prête à les entendre."
"Je veux être dans l'Odysseus, bien sûr", dit Seven. "Et je voudrais que le Docteur m'assiste. Il possède assez de connaissance du noeud de liaison Sernaix."
Janeway hésita, puis accepta. Si tout se passait selon le plan, ils seraient de retour dans le Quadrant Alpha et tout le monde survivrait. Si cela ne marchait pas, ils mourraient probablement tous. Elle détestait l'idée de perdre le Docteur, mais s'il pouvait augmenter les chances de réussite de cette étrange mission, alors qu'il en soit ainsi. "Je lui en parlerai. Et pour le pilote ? Que pensez-vous d'Harry ?"
Seven secoua la tête. "Non. Le Lieutenant Kim sera utile à bord du Voyager. Quand lui et moi étions à bord du vaisseau du Ciel d'Argent, Ozymandias a mentionné celui d'entre nous qui était 'Celui qui avait été touché'. Les Sernaix n'ont pas voulu détruire le Voyager tant que cet être 'touché' était à bord, mais quand nous étions éloignés, ils ne retenaient plus leurs coups. Le garder à bord du Voyager augmente la probabilité que le Voyager ne soit pas visé."
"Croyez-vous qu'Harry est l'être 'touché' ?" demanda Janeway. "Cela pourrait être vous."
"Oui, cela se pourrait. Ozymandias ne m'a pas dit lequel d'entre nous est cette personne. S'il s'agit de moi, alors j'aurai de meilleures chances de réussir ma mission. S'il s'agit d'Harry, alors le Voyager sera en sécurité."
"Seven, si cette mission échoue, le Voyager ne sera pas en sécurité. Je précipiterai le Voyager dans la gueule de ce vaisseau nodal s'il le faut."
"Néanmoins, le Lieutenant Kim doit rester à bord du Voyager."
"D'accord, Harry ne fera pas partie de l'équipe. Avez-vous des préférences ?"
"Pas pour l'Odysseus. Mais si l'autre navette pouvait être pilotée par le Lieutenant Paris..."
Janeway sourit. "Mettre le meilleur pilote derrière soi dans la navette de secours ? Ca semble sensé. Considérez cela comme acquis. Seven, je ne cacherai pas que je suis inquiète. Mais je sais que vous ferez de votre mieux, et c'est tout ce que n'importe lequel d'entre nous peut demander. Si vous faites ça, et même si la mission ne réussit pas, nous n'aurons pas failli à notre devoir.
Seven se figea. C'était exactement le sujet de son inquiétude. "Merci, Capitaine."
"N'en parlez pas", dit Janeway avec un large sourire complice, les yeux brillants. "Maintenant, mangez", dit-elle, lui tendant à nouveau le plateau. Les lèvres de Seven s'étirèrent vers le haut, puis s'ouvrirent, pour faire de la place à un autre sandwich au concombre.
 
***
 
"Commandeur Chakotay ?"
"Monsieur Dalby. Puis-je vous aider ?" Le visage de Chakotay restait impassible, mais pour dire la vérité, il redoutait ce moment.
"J'aimerais me porter volontaire pour la mission, Monsieur."
"Qu'est-ce qui vous qualifie pour cette mission ?"
Dalby se raidit. "Est-ce que vous utiliser l'une de mes idées, Monsieur ?"
"Nous utilisons un tas d'idées. Seriez-vous capables d'exécuter la mission sans laisser vos sentiments personnels prendre le dessus ?"
"Commandeur. Je... Quel est le problème ? Vous savez que je peux le faire. J'étais l'un de vos meilleurs éléments dans le Maquis. J'ai participé à des missions de ce genre dans mon sommeil."
"C'était il y a presque huit ans, Dalby. Les temps ont changé. Il y a longtemps que nous n'avons pas pratiqué ce genre de choses."
"Croyez-moi, Monsieur, je serais un atout dans cette mission. Je veux y aller ! Je peux le faire, vous ne serez pas déçu.
Chakotay était déchiré. Il aperçut le phaseur à la ceinture de Dalby. Il ne pouvait pas voir les marques qui y étaient gravées, mais il savait qu'elles étaient là. Il avait une crosse de phaseur identique à celle-là enfermée dans un tiroir de son bureau, un débris trouvé sur les lieux d'un crash vieux de plusieurs siècles. Il avait sympathisé avec Dalby. Il avait appris quelque chose de tous ceux de son ancien équipage Maquis. Dalby s'était battu pour s'adapter à leur soudaine transition aux protocoles de Starfleet. Dalby était un guerrier. Dans le Maquis, ils en auraient fait un héros. Sur le Voyager, il était devenu une relique, parce que les guerriers en temps de paix avaient besoin d'autres aptitudes pour continuer à vivre. B'Elanna était un ingénieur hors pair. Ayala avait prouvé qu'il était un officier de passerelle de confiance. Dalby faisait son boulot, mais la plupart du temps, il n'avait pas le coeur à ça. Il avait le coeur à se battre. Et son phaseur ne le quitterait pas. Mais pour Chakotay, cela signifiait que cette mission ne se terminerait pas bien pour Dalby s'il y participait. Chakotay s'était demandé s'il mettrait Dalby au courant de ce qu'il avait découvert. Finalement, il avait décidé de ne rien en faire. Mais il avait fait tout son possible pour changer le résultat final par d'autres moyens. "Je suppose que vous voudriez piloter l'Odysseus", dit Chakotay.
"Oui, Monsieur." L'espoir de Dalby grandit.
"Bien. Alors vous n'aurez pas besoin de votre phaseur." Il tendit la main.
"Monsieur ?"
"Votre phaseur. Donnez-le moi."
"Commandeur, avec tout votre respect..."
"Que se passe-t-il ? Ce n'est qu'un phaseur. Vous l'avez eu à l'armurerie, n'est-ce pas ?"
"Euh... Pas exactement."
"Expliquez-vous."
"Chakotay, beaucoup de choses se sont passées depuis huit ans. Quand l'ordre nous a été donné de rendre tout notre équipement Maquis..." Dalby se racla la gorge. "Je n'ai pas eu confiance dans le Capitaine. Pendant un certain temps, je ne vous ai même pas fait confiance pour nous avoir livré à elle. Quand j'ai finalement appris à vous refaire confiance, tant de temps s'était écoulé que j'ai pensé que personne ne se soucierait d'un petit phaseur."
"De quoi parlez-vous, Dalby ?" demanda Chakotay, laissant Dalby s'empêtrer dans son discours.
Dalby sortit son phaseur. "J'ai gardé mon phaseur, Monsieur. Le garder a toujours beaucoup représenté pour moi et je ne sais pas si je pourrais m'en séparer maintenant."
"Vous en sépareriez-vous si le garder signifiait ne pas participer à la mission ?"
"Monsieur, pourquoi est-ce important ? Si le plan fonctionne, nous serons téléporté avant qu'ils sachent ce qui les a frappés. Dans le cas contraire, je veux être au combat. Je n'ai pas l'intention de jouer les héros là-dedans. Je veux juste faire ce que je sais faire de mieux. Et ce phaseur a toujours été mon porte-bonheur."
Porte-bonheur. Chakotay aurait voulu lui crier dessus, lui montrer la relique qu'il avait découverte. Mais il devait aussi admettre que sa plus grande inquiétude, que Dalby voulait faire partie de cette mission pour devenir un martyr, était non fondée. Il y avait tant de paramètres. Rien ne prouvait que cette mission était celle qui serait à l'origine du champ de débris. Les Sernaix étaient suffisamment effrayants, peut-être que le Capitaine Dalby mènerait une attaque dans des années contre les Sernaix. Et puis il y avait la Première Directive Temporelle. S'il n'avait pas su pour le phaseur, qu'aurait-il répondu à la requête de Dalby ? C'était la vraie question. Il n'était pas l'Amirale Janeway. Il n'arrivait pas à s'imaginer lui-même essayant de changer l'histoire pour des raisons personnelles. "D'accord. Présentez-vous au hangar à navettes. Aidez Seven et le Docteur. Je compte sur vous pour ramener tout le monde intact, vous compris."
Dalby sursauta à cette attention. Il ne put s'empêcher se sourire. "Bien, Monsieur ! Vous ne le regretterez pas, Monsieur !"
Chakotay le regarda partir, et pensant avec le fol espoir que cela s'avèrerait vrai.
 
***
 
"Dalby ? Le membre d'équipage Dalby ?!?"
"Catherine, je sais qu'il n'a pas été le plus coopératif de vos hommes d'équipage", commença Chakotay.
"C'est un euphémisme !"
"Mais je connais un autre côté de Dalby. C'était un de mes plus fidèles éléments dans le Maquis. Il m'a sauvé la vie à de nombreuses reprises. Il ne laissera pas vaincre sans combattre, et il se mettra en travers du feu des phaseurs de l'Ennemi pour sauver Seven of Nine ou le Docteur."
"Alors c'est un héros ? Chakotay, je ne veux pas de héros dans cette mission."
"Il ne jouera pas les héros. Je ne peux pas promettre qu'il reviendra sain et sauf, mais il ne tombera pas avec le vaisseau à moins d'y être obligé. Il fera tout ce qui est en son pouvoir pour terminer la mission. C'est une question de fierté pour lui."
"Pourquoi vous battez-vous pour lui, Chakotay ?"
"Je ne me bats pas pour lui", rétorqua-t-il. "Franchement, j'aimerais aussi bien qu'il n'y aille pas. Mais je suis convaincu qu'il le doit."
"Comment savez-vous cela ?"
Chakotay soupira. Il ouvrit alors une boîte en bois et en retira la manche de phaseur usé. "J'ai ramassé ça dans le champ de débris du futur."
"Oui, je me souviens", répondit Janeway, sans comprendre.
"Je sais à qui il appartient."
Une pause s'en suivit. "Dalby ?" Elle le vit acquiescer. "Et vous voulez toujours qu'il y aille ?"
"C'est peut-être inévitable, Catherine. Souvenez-vous, les débris que nous avons découverts étaient presque tous Sernaix. La planète était désolée. Si je devais imaginer le futur, je dirais que nous avons gagné. Mais avec une perte. Dans ce cas, oserions-nous changer ne serait-ce qu'un seul paramètre, qui pourrait mener au désastre ?"
Janeway était furieuse. Le principe temporel de la cause et de l'effet. Elle sentait des élancements dans les tempes. "Je me fiche de cela, Chakotay."
"Et moi aussi. Pour tout ce pour quoi il s'est battu, Dalby est mon ami."
"Il ne s'est jamais réellement intégré ici", se lamenta Janeway. "C'est peut-être ma faute. Je ne lui ai jamais donné sa chance."
"Nous ne connaissons pas le futur, Catherine. Tout ce que nous avons trouvé, c'est un phaseur. Ne l'enterrez pas encore."
"Vous avez raison, bien sûr." Pourtant, Janeway devenait mélancolique. "Vous savez, il était toujours au top dans les fêtes nocturnes de Neelix ! Mon Dieu, quelle voix il avait !" Chakotay semblait ténébreux. "Je comprends pourquoi les oiseaux en cage chantent", dit-il doucement.
 
***
 
"Astrométrie à la Passerelle. Les Sernaix ralentissent."
"Merci, Icheb. Attention, tout le monde, soyez vigilants", dit-elle à l'équipage de la passerelle. "Tom, maintenez la distance."
Oui, Madame."
"Tuvok, surveillez toutes les fréquences, à la meilleure résolution. Je veux savoir tout ce qui se passe jusque dans les moindres détails. Icheb, même chose."
"Capitaine, j'observe une légère émission de chronitrons près de la position des Sernaix. La bulle de temps semble y être plus faible. Mais c'est très étroit, moins de trois mètres de diamètre. Nous n'aurions jamais pu trouver ce point par nous-même."
"Ne le perdez pas, Harry."
La bouche de Janeway n'était plus qu'une ligne étroite. Les Ayreths connaissaient cet endroit. C'est pour cela qu'il était si certain du plan d'évasion des Sernaix. Et bien, ils leur avaient finalement apportés de l'aide à temps. Enfin, elle l'espérait.
"A l'écran. Utilisez les nouveaux scanners."
Pour la plupart de ceux de la passerelle, c'était la première fois qu'ils voyaient réellement un vaisseau Sernaix en fonction. Et il y en avait trente devant eux, une vision à leur couper le souffle. Un seul de leur plus petit vaisseau avait été presque aussi dévastateur qu'un vaisseau de l'Espèce 8472. Jusqu'à présent, ils n'avaient dû leur salut que grâce à la chance ou à l'aide d'alliés inattendus. Maintenant, ils étaient sur le point de charger contre une flotte entière. Les Romains avaient une déesse de la chance, et tous les plus grand Généraux de Rome l'invoquaient. Des rumeurs racontaient que James Tiberius Kirk en faisait de même. Et bien, cela ne pouvait pas faire de mal. 'Que la fortune sourit aux audacieux', pria Janeway.
"Passerelle aux navettes. Seven, au rapport."
"Toutes les modifications sont terminées. Nous sommes prêts, Capitaine."
Tout ce qui leur restait à faire désormais était regarder et attendre.
 
***
 
Ils n'eurent pas à attendre longtemps. Les vaisseaux Sernaix se rapprochèrent en formation serrée. Aux dires d'Harry, ils ne s'amarraient pas au vaisseau nodal. Puis les vaisseaux commencèrent à ondoyer.
"Que se passe-t-il ?" demanda Janeway.
"Ils lèvent leurs boucliers", annonça Tuvok. "Correction, un seul bouclier, englobant tous les vaisseaux."
"C'est parti", dit Janeway.
"Détecteurs en fonction", reprit Tuvok. Quand les boucliers furent formés, la flotte disparut.
"Ils ont disparu", rapporta Harry.
Janeway se leva de son siège. "Tuvok ?"
Tuvok s'acharnait à l'analyse des données. "Paramètres isolés. Nous avons ce qu'il nous faut."
Janeway laissa échapper un soupir de soulagement. "Bon travail. Tom, amenez-nous au point de saut, pleine vitesse."
"Trajectoire entrée. Nous y serons dans quinze minutes."
 
***
 
Ils y furent en six. Janeway serrait les dents. La course les avait un peu secoués, mais chaque minute comptait.
"B'Elanna, est-ce que tous est prêt ?"
"Oui, Capitaine", répondit l'ingénieur depuis l'ingénierie.
"Tom ?"
"Oui, Madame."
"Tuvok ?"
"Affirmatif."
Janeway saisit les accoudoirs de son fauteuil. Elle lança un regard vers Chakotay et lui tendit la main. Chakotay la prit et ensemble, les serrèrent durant un bref moment. Puis Janeway fixa l'écran.
"Allez-y."
"Levée du Bouclier", annonça Tuvok.
Ils avaient été avertis, mais cela n'avait pas suffi. Les modifications des boucliers des Ayreths incluaient une composante temporelle qui était pour le moins dérangeante. L'équipage fit collectivement l'expérience d'un cas de déjà vu et éprouva des prémonitions.
"Ouaouh..." dit Tom, parlant pour tout le monde.
"Les boucliers tiennent", annonça Tuvok un moment plus tard.
"B'Elanna ?" demanda Janeway.
"Ca se maintient. Le réacteur de distorsion est stable."
"Très bien. Tom, avancez à vitesse réduite."
"Droit devant, deux cents kilomètres heure", annonça Tom.
C'était relativement lent, mais il fallait qu'ils soient très proches de la perfection. Cela leur prit presque une minute, mais le Voyager ressentit finalement le choc tellement désiré.
"Nous sommes en contact avec le mur de la Bulle", dit Harry.
"Et le point de faiblesse ?"
"Juste un peu au-dessus, à bâbord. Nous sommes à six mètres du centre. Pas si mal pour un gars marié", reprit Harry, récoltant un sourire de Tom. "Transmission des coordonnées à Tuvok."
"Tuvok, comment sont nos harmoniques ?"
"Décalage de 0.0003. Compensation... ajustement effectué."
"Bien. Harry, ouvrez un canal de communication avec l'équipage. Ici votre Capitaine. Tenez bon, nous rentrons à la maison."
"Monsieur Tuvok", poursuivit-elle, "feu !"
Un large rayon à basse puissance émergea du Voyager en direction du point faible de la Bulle de temps. Le vaisseau trembla.
"Brèche ouverte dans la bulle", dit Tuvok.
"Elargissez l'ouverture", Monsieur Tuvok.
Tuvok s'exécuta. Lentement, la jonction entre la Bulle de temps et le bouclier du Voyager commença à se dissoudre, et le Voyager se retrouva à contempler l'incomparable beauté de l'éclat des étoiles de leur univers. "Capitaine, le champ de la Bulle se rétracte. Nous sommes expulsés de la Bulle", annonça Harry.
"Tenez bon", cria Janeway, en ressentant la perte momentanément de leur gravité artificielle.
 
***
 
Le Voyager passa à travers la faille élargie, mais le bouclier, adapté aux propriétés du mur de la Bulle, resta derrière. De ce fait, leur sortie fut à nouveau relativement dérangeante. Pour certains, le temps sembla se figer. Pour d'autres, ce fut comme un saut en distorsion dix. Leurs vies défilèrent en un instant. Puis plus rien. Ils étaient sortis. Et la partie facile était terminée.
 
"Harry, déterminez notre position. Où sommes-nous ? Et encore plus important, à quelle époque sommes-nous ?"
"Selon mes données, les étoiles correspondent avec la fin du vingt-quatrième siècle. Localisation, secteur 19658." Il releva la tête. "Nous y sommes arrivés !"
"19658", murmura Chakotay pour lui-même.
Janeway l'entendit, et sut ce qui l'ennuyait. C'était là qu'ils avaient trouvé le champ de débris, et le phaseur de Dalby. Les implications de la mission devenaient bien plus importantes, plus personnelles. "Ne vous réjouissez pas encore, Monsieur Kim. Nous avons encore une invasion à contrecarrer. Recherchez les Sernaix."
"Recherche... je les ai ! Ils sont en orbite autour d'une planète à trois années-lumière d'ici."
"Décrivez la planète", ordonna Chakotay.
"Classe M. Pas de vie humano•de. Peut-être l'ère pré-pleistocene. Beaucoup de végétation, soixante pourcents de couverture océanique. Cela semble être un bon endroit pour un peu de repos."
"Passerelle aux navettes", dit Janeway. "Au rapport !"
"La transition vers l'espace normal a été quelque peu... chaotique", répondit Seven of Nine, "mais les navettes sont intactes. Nous sommes prêts."
Janeway libéra le Lieutenant Paris pour qu'il se rende au hangar aux navettes. L'Enseigne Culhane le remplaça au poste de pilotage.
 
***
 
"L'Odysseus est sorti", annonça Harry cinq minutes plus tard. "Le Archer est lancé", ajouta-t-il quelques instants plus tard.
"Modifications des boucliers en place", annonça Tuvok. "Déflecteurs parés."
"A vos postes de combat", ordonna Janeway. La passerelle s'assombrit et l'équipage s'activa frénétiquement. Ils auraient le temps de se réjouir d'être dans le Quadrant Alpha plus tard. Ou bien il ne resterait rien de quoi se réjouir.
"Déploiement de l'armure de coque", dit Tuvok. "Boucliers levés."
"Monsieur Culhane, lancez la séquence d'attaque Dalby Omega Cinq."
Chakotay fut surpris de l'annonce. Janeway lui lança un regard et lui fit un clin d'oeil. C'était le moins qu'elle puisse faire. "Sélectionnez vos cibles, Monsieur Tuvok. Attirez leur attention."
Séquence lancée", annonça Culhane. Le Voyager se précipita vers le flanc du convoi Sernaix. Tuvok visa un des trois vaisseaux Eclaireur.
Ambitieux, pensa Janeway tout en approuvant, mais pas prétentieux. Il tira. Les modifications effectuées sur les phaseurs étaient impressionnantes, mais insuffisantes.
"Dommages mineurs", annonça Tuvok.
"Encore", dit Janeway.
Tuvok visa un Corsaire, puis un autre. Chaque fois, les phaseurs améliorés faisaient une marque, mais les vaisseaux demeuraient intacts. Le second Corsaire volait cependant de manière erratique. Cela attira leur attention.
"Dix Corsaires ont changé de trajectoire."
"Manoeuvre d'évasion Thêta. Laissez-les nous prendre en chasse, mais ne leur facilitez pas trop la chose."
"Bien, Capitaine", dit nerveusement Culhane. Il aurait préféré fuir à toute vitesse, quitte à y laisser de la gomme sur la route, mais il comprenait la mission. "Nous sommes scannés", rapporta Tuvok.
Janeway regarda derrière elle vers Harry, qui travaillait consciencieusement aux opérations. "Laissez-les nous scanner. Quand ils auront fini, dirigez-nous vers le plus proche Soleil, mais pas trop loin, Monsieur Culhane. Il faudra que nous revenions, à la fin."
Et maintenant, Seven, c'est à vous. Rendez-moi fière de vous.
 
***
 
"Qui pilote le Voyager ?" demanda le docteur.
"L'Enseigne Culhane", dit Seven.
"Hmm", dit Doc, notant l'agilité inhabituelle du Voyager. Il venait de faire un virage qui aurait retourné des estomacs à bord du Delta Flyer. "Je pensais qu'Icheb était peut-être en train d'auditionner pour l'Escadron Nova."
"Concentrez-vous sur la mission, Docteur", dit Seven.
Pour le moment, le Docteur n'avait pas grand-chose sur quoi se concentrer. Dalby pilotait la navette vers le vaisseau nodal, et Seven était occupée à garder en état le système expérimental de camouflage. Doc faisait seulement son devoir, garder l'humeur un beau fixe. Mais si peu appréciaient cet aspect de ses talents.
 
***
 
"Malédiction. Je vais devoir avoir une conversation avec l'Enseigne Culhane quand nous serons de retour", dit Tom tandis qu'il se positionnait.
"Est-ce qu'il s'y prend mal ?" demanda l'homme d'équipage Chell.
"Non, au contraire. C'est ça, le problème. Il doit être en train de chercher à me prendre mon travail." Il se rappela son mois dans la prison du Voyager. Culhane avait agi de façon admirable comme pilote durant ce mois-là, y compris lors d'une série de brillantes manoeuvres qui avaient sauvé le Voyager d'une espèce particulièrement agressive. Oh, comme Doc avait pris plaisir à remuer le fer dans la plaie quand il avait fait son petit rapport. "Et bien, peut-être est-il temps que je me mette à quelque chose d'un peu moins excitant."
"Comme quoi ? être parent ? Piloter est difficilement comparable à ça."
Tom gloussa. "Je dois bien l'admettre. O.K., nous sommes en position. Maintenant, on attend. Vous êtes prêt ?"
Chell semblait aussi nerveux que Tom. Mais il hocha la tête bravement. "Très bien. Si ça fonctionne, on se retrouvera dans les livres. Prêt à être un héros ?"
Chell se hérissa. "Les héros sont là-bas." Il pointa la fenêtre vers l'extérieur sur ce qui aurait aussi bien pu être une planète et beaucoup d'espace vide. Seuls les senseurs leur montraient la réalité, un tas de navires Sernaix, et une navette toute seule tapie sous le ventre de la bête.
 
***
 
Les corsaires ne parvinrent pas à atteindre le Voyager avant qu'il ne disparaisse dans la couronne du Soleil. Ils avaient reçu l'ordre strict de ne pas détruire le navire. Sinon, quelques bandes auraient subi le même sort. Les Sernaix se regroupèrent. Nul n'avait remarqué la petite addition à leur convoi, nichée sous la coque du puissant navire Nodal.
 
***
 
Janeway avait activé les écrans des fenêtres de son bureau. La brillance du soleil était tout simplement insoutenable. Même sans la vue, elle croyait pouvoir sentir la chaleur vaporisant tout à seulement quelques mètres d'elle. "Sommes-nous prêts pour ça, Chakotay ?"
"Que voulez-vous dire ? Nous nous en sommes bien sortis jusque-là."
"Je veux dire... Pour ce que nous en savons, il y a ici la race entière des Sernaix. Sommes-nous prêts à commettre un génocide ?"
"Peut-être n'aurons-nous pas à en arriver jusque là", dit modérément Chakotay.
"Mais c'est possible. Nous ne leur avons pas cherché querelle, Chakotay, mais ils se préparent à détruire l'Humanité parce qu'ils font l'erreur de croire que nous sommes leur Ennemi. Je ne me sens pas bien à l'idée de les détruire simplement parce qu'ils sont dans l'erreur."
"C'est plus qu'une simple erreur, Catherine. S'ils avaient simplement choisi de nous haïr, nous pourrions les laisser seuls. Mais ils agissent sur cette haine. Aussi longtemps qu'ils sont une menace, vous avez le droit de vous défendre contre eux."
"Vous avez raison", dit Janeway. "Mais combien de fois sommes-nous passés par là ? Les Borgs, l'Espèce 8472, les Hirogènes... A chaque fois, nous avons cru rencontrer la Menace Ultime. Et nous étions prêts à répondre par le combat de la même manière. Mais dans la plupart des cas, même avec les Borgs, à un certain niveau, nous sommes parvenus à une sorte de paix. C'est comme avec les Vaadwaurs. Ils étaient si peu nombreux que chaque vaisseau détruit par nous pour notre survie réduisait leurs chances de survie en tant qu'espèce."
"Capitaine, c'est bien que vous y pensiez. Mais ne laissez pas cela vous paralyser. Pour le moment, c'est le temps du combat. Ils nous apportent la guerre. Tout ce que nous pouvons faire est de combattre du mieux que nous pouvons. Si et quand le temps de la clémence arrivera, vous le saurez. Vous l'avez toujours su."
"C'est un piètre réconfort, Chakotay. 'Tuer les méchants, et faire ami ami avec ceux qui restent'. J'ai l'impression que nous avons vécu sur ce code depuis huit ans."
"Seulement huit ?" dit Chakotay avec un sourire triste. "Oh, c'est vrai, vous n'étiez pas une maquisarde."
 
***
 
Janeway n'avait pas à s'inquiéter au sujet du génocide. Il y avait plus de Sernaix aux alentours que ceux actuellement dans le Quadrant Alpha. Beaucoup plus. La différence d'espace-temps entre la position actuelle du convoi et la Bulle du Temps n'était pas tellement une barrière, non plus. Sycorax gardait un oeil sur la flotte depuis la sécurité du Royaume. L'Adimha avait vaguement conscience des plans du Voyager. C'était excitant... Une variable inattendue. Si Sycorax avait un défaut, c'était l'étendue de sa connaissance et de son pouvoir. Un événement nouveau et inattendu était une menace rare pour elle. Pour cette raison, Sycorax envoya un décret à ceux de la Gestion du Cadre. La flotte d'invasion était sans soutien. Leur puissance combinée ne devrait pas avoir beaucoup de problème avec un petit vaisseau. Mais si ce petit vaisseau pouvait détruire une flotte, quel spectacle se serait ! Les enchères commencèrent. Juste pour ajouter à la nouveauté, le Cadre examina la base de données de la Fédération qu'ils avaient obtenue en scannant les systèmes du Voyager. "Quatre-cents quatloos contre le challenger", dit Sycorax, en ouvrant les enchères.
 
***
 
"Comme au bon vieux temps", dit Dalby, regardant la coque du vaisseau Nodal. Encore que... Pas entièrement, car les vaisseaux des Cardasses n'avaient jamais eu cette couleur.
"Je suis prête, Docteur", dit Seven. Elle tendait sa main exosquelette. "Gardez vos distances, le noeud de liaison ne vous avait pas accepté la dernière fois."
"C'est peu dire", dit Doc, lui présentant une fiole de sang Sernaix.
Seven assimila le noeud de liaison tandis que le Docteur surveillait l'activité de son cortex. "J'ai un accès."
Doc surveillait intensément tout signe qui indiquerait un danger quelconque de perte de contrôle par Seven. Mais jusqu'à maintenant, elle semblait rester elle-même.
"J'ai accès aux codes de liaison du navire nodal."
"Déjà ?"
"C'est une sensation intéressante. La liaison avec le Royaume est vaste, mais pas très différent de l'Unimatrice Zéro. J'ai été en mesure de situer notre position actuelle dans l'espace réel et de déterminer l'identité du navire auquel nous sommes rattachés."
"Mais... Comment parvenez-vous à vous débrouiller dans tout cela ?" demanda Doc, se rappelant, ou plutôt, ne se rappelant pas, sa propre tentative.
"L'espace et le temps, pour les Sernaix, n'ont pas d'importance. Leur technologie est impressionnante. Mais le noeud de liaison a ses limites, c'est plus un dispositif de communications qu'un accès complet au Royaume." Seven se concentra pendant un moment. "Accès aux caractéristiques du vaisseau. Classe Nodal, armement Sernaix standard, multiples batteries. Sa fonction principale est de brancher les plus petits navires au Royaume. Cependant... il y a un instrument... C'est peut-être l'arme que le Lieutenant Kim a vue."
"Comment le savez-vous ?"
"Il est puissamment gardé."
"Ca me paraît sensé", dit Dalby.
"Savez-vous à quoi il sert ?" demanda Doc.
"Je tente d'accéder... il semblerait que le dispositif détruise toute particule nucléogènique d'un écosystème planétaire, suivi par la vaporisation des matières organiques. Le résultat serait la déshydratation complète du système."
"Qu'arriverait-il s'il était utilisé sur une planète telle que, disons, la Terre ?" demanda Doc, soupçonnant qu'il connaissait déjà la réponse.
"Génocide." Le ton neutre de Seven était troublant, même pour le HMU.
"Pouvez-vous le mettre hors d'état ?" demanda le Docteur.
"Non. Mais je peux le faire exploser."
"Qu'est que ça ferait aux Sernaix ?" demanda Doc.
"Tous les Sernaix pris dans le champ anti-nucléogènique seraient déshydratés. Ils mourraient."
"Est-ce que ça inclurait les croiseurs de combat ?" demanda Dalby.
"Pas d'ici. Mais si les navires étaient en orbite basse, l'impact du champ pourrait mettre les mettre hors d'état ou les détruire."
"C'est un génocide !" dit Doc.
"C'est votre point de vue, Docteur ? Si nous réussissons, un millier de Sernaix mourront. Si nous échouons, la Terre et dix milliards d'habitants périront."
"Ce n'est pas une question de chiffres, Seven !" cria Doc.
"Oh si, au contraire. Notre intention depuis le début est de détruire les Sernaix avant qu'ils n'atteignent la Terre. Nous utilisons simplement leur propre dispositif contre eux."
"Je ne peux qu'être d'accord avec Seven", dit Dalby. "Ils nous apportent le combat. Nous ne faisons que nous défendre." Doc n'était pas satisfait de ça.
"Docteur, votre programme principal est de soigner. Je comprends votre appréhension. Mais cela doit être fait", dit Seven.
A contrecoeur, le Docteur acquiesça.
"Je pense avoir une idée qui permettrait de faire se rassembler la flotte", dit Dalby. "Pouvez-vous communiquer avec les autres vaisseaux ?"
"Oui."
"Les Sernaix aiment combattre, vrai ?"
"C'est exact", dit Seven.
"Alors, nous pourrions leur suggérer de faire un petit jeu de guerre planétaire ?"
 
***
 
La Gestion du Cadre observait avec intérêt. Ils étaient tout à fait au courant de l'inclusion de Seven of Nine dans le Royaume, mais ne firent pas connaître leur présence. C'était beaucoup, beaucoup trop divertissant. "Elle est douée."
"Et nos chiots en sont absolument inconscients"
"Trop absorbés par la chasse, je suppose."
"Une véritable Hélène de Troie, celle-ci."
"Elle a trouvé notre Talon d'Achille."
"Nous ne devrions pas mettre notre tête dans la gueule de ce cheval cadeau."
"Qu'est-ce qu'un cheval ?"
"Regardez dans la base de données de la Fédération. Section littérature classique, les Aeniades. Faites une recherche croisée avec les expressions Anglaises."
"Accès... Aaaaahhh. C'est vraiment très divertissant."
"Je dois mentionner que... Les humains pourraient effectivement vaincre notre armada."
"Et votre pari est de... ?"
"Deux-cents quatloos sur le challenger."
 
***
 
"Message en provenance du navire Nodal", annonça l'esprit du vaisseau de l'Aube Bleue.
"Passez-le", dit Skohl, l'Adimh.
ATTENTION GUERRIERS SERNAIX. AVANT VOTRE ASSAUT SUR L'ENNEMI ANCESTRAL, VOUS DEVEZ AIGUISER VOS APTITUDES DANS CE NOUVEAU ROYAUME. FAITES DES EXERCICES DE GUERRE EN ORBITE BASSE DE LA PLANETE DE CE SYSTEME. PRENEZ VOTRE TEMPS, L'ENNEMI ATTENDRA.
L'attitude de Zam s'anima. "Avec qui devons-nous nous exercer ?" demanda-t-il surpris.
Skohl réfléchit. "J'ai toujours voulu aiguiser mes aptitudes contre le Tsunami châtain."
"Tout comme moi", dit Zam. "Commençons."
 
***
 
Des conversations similaires furent détectées sur chaque navire Corsaire. Deux des éclaireurs s'y joignirent. Les autres restèrent avec les croiseurs de combat et le vaisseau Nodal.
"Ca marche", dit Seven.
"Les gros vaisseaux sont toujours sur une orbite trop haute", dit Dalby.
"Donnez-leur le temps", dit Seven.
 
***
 
Les jeux de guerre commencèrent lentement, mais comme les équipes se sélectionnaient, ils accélèrent la cadence. La planète devint vite le terrain de jeu des Sernaix. Les corsaires s'habituèrent à voler dans un champ de gravité variable et commencèrent rapidement à faire de puissants piqués, des accélérations suicidaires, des formations serrées et des à-coups soudains. Les manoeuvres devinrent de plus en plus complexes et acrobatiques. "Bon sang", dit Dalby. "Ces gars sont bons. Et ils s'acharnent les uns contre les autres."
"Aussi longtemps que leur coque reste intacte, ils ne peuvent s'endommager les uns les autres. Ils jouent rudement, mais leurs entraînements sont, comme diraient les Romains, des combats sans sang versé." Seven sentit la réaction du Royaume. "Ceux qui observent sont de plus en plus curieux et amusés."
"Les garçons resteront des garçons", dit Doc. Cela l'aurait amusé, s'il n'avait pas su que leur massacre était imminent.
 
***
 
"Ouaouhh... Et moi qui pensais que j'étais un crack comme pilote", dit Tom. Le Archer était à une distance de sécurité de l'action, donnant l'impression parfaite d'un trou stable dans l'espace. "Allez, les gars, faites-moi un signe..." dit Tom. "Chell, comment sont les verrouillages de nos téléporteurs."
"Ils restent constants."
"Bien. Plus tôt nous serons de retour à bord du Voyager, mieux se sera. Je me sens comme coincé, ici. O.K., les gros vaisseaux se déplacent vers une orbite plus basse. Pouvez-vous compenser ?"
Chell vérifia. "Nous devrons nous rapprocher."
 
***
 
Le Tsunami Auburn marqua la coque de l'Aube Bleue d'une manière plus agressive que prévu, perturbant sa course. "Reprenez le contrôle !" cria Skohl. Cela prit un moment, mais la trajectoire redevint rapidement assez souple pour retourner au combat.
"Quels sont les ordres, Adimh ?"
Skohl réfléchit. "Et si nous faisions une plongée depuis une orbite haute ?" Tandis que le navire grimpait vers l'espace, Skohl se permit un regard vers le puissant vaisseau Nodal qui assouvirait leur vengeance contre l'Ennemi. C'était un objet affreux, trop empreint de l'influence des femmes. Même s'il devait admirer sa puissance. Il fut surpris de voir que le contour du vaisseau n'était pas tout à fait normal. "Zvir, faites un scan du vaisseau Nodal. Vérifiez toute anomalie."
"Je détecte quelque chose sous son ventre. Dois-je le notifier au vaisseau Nodal ?"
Skohl fut surpris. "Non, je crois que nous allons nous en charger nous-mêmes."
 
***
 
Seven vit à travers le lien du Royaume les actions de ce corsaire. "Nous avons été détectés. Je fais exploser l'engin. Dalby, sortez-nous de là !"
"Ils sont toujours trop hauts..."
"Engagez !"
Dalby obéit.
 
***
 
L'Odysseus se dégagea du vaisseau Nodal et se lança sur une trajectoire d'éloignement de la planète. Le générateur de champ anti-nucléogènique n'avait pas été correctement ciblé. A cause de cela, il n'y eut pas de sortie cohérente des faisceaux de ciblage. Au lieu de cela, le champ augmenta jusqu'à la surcharge. Il fallut plusieurs secondes pour atteindre le niveau critique. Des secondes que le personnel du vaisseau Nodal, les gardes, l'Esprit de Vaisseau et les femmes n'utilisèrent pas avec efficacité, trop absorbés par les simulacres de combats qui se déroulaient plus bas. Quand le champ échappa à son champ de confinement, il déshydrata en un éclair tout élément contenant de l'eau à l'intérieur du navire Nodal. Cela incluait tout être vivant. Cela incluait aussi la mince couche protectrice de lumière gelée. Dans un éclair bleu blanc, le vaisseau nodal éclata comme un ballon trop gonflé. Le champ continua à s'étendre. Les croiseurs de combat étaient trop proches pour éviter l'explosion, et furent également évaporés. L'éclaireur qui était resté pour regarder les combats en orbite échappa au champ, mais ses systèmes furent endommagés par les explosions des vaisseaux plus gros. Et le champ s'étendait toujours, vers le bas, descendant jusque dans l'atmosphère de la planète, étendant la réaction en chaîne à son écosystème. Dix-huit des navires corsaires et les deux éclaireurs qui volaient à basse altitude, ainsi que leurs équipages, furent réduits en poussières. Six de plus furent sérieusement endommagés mais parvinrent à atterrir en urgence au sol sur le côté le plus éloigné de la planète. Le champ continua à assécher la planète, mais il semblait que les dégâts ne fussent pas totaux. La planète conservait un peu de ses capacités nucléogèniques. Mais son potentiel était fortement réduit. Ce monde, autrefois verdoyant, n'était désormais plus qu'une pâle ombre brune. L'état de la planète ressemblait à celle des Sernaix. Un moins d'une minute, la puissante flotte d'invasion avait été prise à son propre piège, et réduite à trois corsaires et un éclaireur boiteux. Mais même cette flotte réduite pouvait faire des dégâts considérables. Ils en avaient l'intention. L'Aube Bleue ouvrit le chemin.
 
***
 
"Oh, par l'Enfer", dit Tom. Il n'avait rien vu de tel depuis les enregistrements de Wolf 359 ou encore l'Incident Genèse, à l'époque de Kirk. Ce fut tout le temps qu'il s'accorda. Il se verrouilla sur l'Odysseus qui fuyait.
"Chell ! Soyez prêt ! J'y vais !" Même le temps passé à proférer un juron aurait pris trop de temps.
 
***
 
"Seven !" Seven of Nine était devenu flasque et s'effondra sur le sol. "Dalby, voyez-vous le Archer ?"
"Non, Et nous avons de la compagnie. Je fais des manoeuvres d'évasions..."
C'était une course rude. "Seven !"
"Le navire Sernaix s'approche. Accrochez-vous pour l'impact !" Le corsaire s'accrocha à l'Odysseus. Zvir et Skohl apparurent un instant plus tard. Dalby fut instantanément debout, ouvrant le feu. Cela n'eut aucun effet sur les boucliers personnels des Sernaix. Skohl fit voler l'arme, puis frappa la poitrine de Dalby du revers de la main. Il fit un vol plané, et son communicateur alla ricocher sur le sol de la navette.
"Dalby !" cria Doc. Mais ses mots s'éteignirent tandis que le HMU et Seven of Nine étaient téléportés. Dalby les regarda disparaître, et vit avec horreur son communicateur disparaître aussi.
 
***
 
"Je les ai !" Hurla Chell.
"Où est Dalby ?" demanda Doc.
"J'ai son signal... Son communicateur !"
"Recommencez, Chell, verrouillez sur les signes biologiques humains dans la navette."
 
***
 
Dalby se remit sur ses pieds. Les deux Sernaix rirent de cette minuscule cible, ils allaient s'amuser. Dalby plongea en arrière, sur le panneau de pilotage. Avant qu'ils puissent l'arrêter, Dalby pressa le bouton d'urgence. Le moteur de distorsion de la navette explosa. La navette fut projetée comme un boulet vers la surface de la planète, entraînant avec elle la carcasse du navire de l'Aube Bleue. La dernière chose qui traversa l'esprit de Skohl fut l'avant-bras de son fidèle Zvir, à une vélocité approchant le quart de la vitesse de la lumière.
 
***
 
"Je re-verrouille..."
"Chell. C'est fini", dit doucement Tom. Il était occupé à faire une série de manoeuvres d'évasions, il restait encore deux navires Sernaix, et ils s'approchaient.
"Non ! Il compte sur moi !"
"M. Chell !" cria Doc. "Ce n'était pas votre faute. Vous ne pouviez pas savoir qu'il allait perdre son communicateur. Vous avez suivi la procédure. C'est arrivé trop rapidement pour corriger."
"Il doit être là-bas !"
"Si je ne peux pas me débarrasser de ces gars, nous allons bientôt le suivre." Tom avait son propre bouton d'urgence, juste au cas. Il filait droit vers le soleil, mais il n'y avait aucune garantie que le Voyager en sortirait à temps. Il émettait sur toutes les fréquences, juste au cas où. "Chell, j'ai besoin que vous vous occupiez des senseurs. Chell ! Nous avons besoin de vous. Dalby nous a donné le temps nécessaire pour nous évader. Il a fait ce qu'il devait pour ses camarades. Vous devez lui montrer que vous pouvez nous aider à survivre à ça !"
Les paroles firent leur effet. Chell s'occupa de la station. "Ils gagnent toujours du terrain. Deux cents kilomètres. Cent-quatre-vingt. Cent-soixante-dix. Cent-soixante..."
 
***
 
L'équipage du Archer se retrouva dans la salle du téléporteur un. "Passerelle, je les ai", dit Billy Telfer.
 
***
 
"M. Tuvok, visez le corsaire le plus proche", ordonna Janeway. Tuvok illumina le navire avec les déflecteurs. L'étincellement de la coque s'arrêta d'étinceler dans la zone qu'il éclairait. Quand les phaseurs gravèrent leur marque dans cette portion de coque, ils ondulèrent d'une manière nouvelle, comme du beurre qui fondrait. Ou bien de la lumière gelée qui deviendrait de la gadoue. Deux secondes plus tard, le corsaire explosa comme un globe incandescent.
"Encore", dit Janeway. Le corsaire restant nécessita encore moins de temps. "Poursuivez l'éclaireur." Janeway avait le visage sombre. Il n'y avait pas de satisfaction dans tout cela. Cela devait simplement être fait.
 
***
 
Le vaisseau éclaireur se défendit. Mais il était endommagé par l'explosion des croiseurs de combat. Et sans le navire destructeur planétaire, il ne semblait plus avoir le coeur au combat. Il fut détruit après quelques salves, la dernière tellement déprimante que Tuvok donna finalement le coup de grâce. "Scannez la planète", dit Janeway. "Recherchez des survivants."
"Aucun", rapporta Harry un moment plus tard.
Tom Paris apparut sur la passerelle quelques instants plus tard. "Doc et Seven sont à l'infirmerie. Elle est toujours inconsciente."
"Et Dalby ?" demanda Chakotay.
"Il est mort au combat. Doc a dit que Dalby les avait distraits assez longtemps pour nous permettre de les téléporter. Si les Sernaix n'avaient pas fait tomber son communicateur, il s'en serait sorti. Je suis désolé."
"Tout cela... Et une perte", dit Janeway. "Une, c'est encore de trop"
La console d'Harry bipa. "Capitaine, nous sommes appelés."
"Provenance ?"
"C'est flou, à la limite. Mais je pense que c'est..." Alors Harry sourit, et passa le message qu'il recevait sur le haut-parleur.
"Ici le Capitaine Yvette Marson du vaisseau de la Fédération Solstice. Si vous êtes ce que vous semblez être, j'ai le plaisir de vous dire, au nom de la Fédération Unie des Planètes... bienvenue à la maison."
 
---------------
Ecrit par: Jim Wright
version française: André et Laurent
Producteurs: Thinkey, Anne Rose et Coral

Remerciements aux différents correcteurs: Daniel, Reptile, Zeke (version originale).

Remerciements de l'auteur : Merci à Michael Ben-Zvi pour son précieux secours avec les scènes des Sernaix, à Thinkey, Coral et Jeff pour incorporer cette idée dans un grand tout, et à Reptile et son frère Daniel, mes lecteurs beta. Merci aussi à vous tous pour m'avoir encouragé toutes ces années, et pour avoir aidé à garder la ferveur de Trek amusante.
Remerciements particuliers de Laurent à André pour avoir assuré brillamment la relève de traduction de Rémora dans l'urgence de la situation, et une pensée à Michèle que nous espérons revoir bientôt parmi nous.

..
Retour aux autres épisodes de la saison 8
    Episode précédent    Version texte    Version originale     Episode suivant

Star Trek and all its related marks are trademarks of Paramount Pictures. No Infringement Intended.